Récit de voyage (8e épisode)   18 comments


Et voila la deuxième partie du voyage terminée.- 

 

 Seulement, un contretemps fâcheux en débarquant.  Le guide qui doit venir nous chercher n’y est pas.  Comment faire ?  Impossible de continuer ma route.  Heureusement que ma bonne étoile ne me quitte pas.

Je remarque un monsieur sur le quai qui me paraît européen ; je l’aborde et en effet, c’est un français établi à Enzeli depuis quelques années.  Il se met obligeamment à ma disposition et me voila encore une fois tiré d’embarras.-

Nous retirons d’abord nos bagages de la douane – délicieuse cette douane persane – On voulait me faire ouvrir mes bagages et caisses ; il a suffi de glisser adroitement un rouble dans la main du douanier pour que je sois dispensé de cette corvée.  Mr P… , c’est le nom du français, nous conduit chez lui, nous offre à déjeuner et fait pour moi une foule de courses.  Il va retenir une barquette pour nous conduire à Biribara.  Sur ces entrefaites, arrive mon guide qui lui aussi avait retenu une barque.  Après une dispute qui dure une couple d’heures, l’un des bateliers accepte 8 krons (4 frs belges) comme indemnité de congé.  Nous partons pour Piribara à 4 heures.  La barque qui nous emporte est actionnée par 6 vigoureux rameurs.- 

 

 Nous glissons doucement sur le lac. 

 A 6 heures, la nuit arrive presque subitement.  Il n’y a pas de crépuscule dans ce pays, une demi-heure après le coucher du soleil, il fait nuit.

Mon guide, qui est arménien, me demande à Enzeli à pouvoir emmener un ami également arménien qui revient de la guerre grecotaque et qu’il voudrait conduire dans sa famille à Recht.  J’ai consenti évidemment.

 

Nous entrons dans la rivière du Piribara cours d’eau très étroit et si peu profond qu’à certains endroits les rameurs doivent traîner la barque. 

 La rivière traverse un bois.  Il fait un calme plat.  Au loin, vers la mer, il doit y avoir un violent orage ; des éclairs illuminent le ciel.-  Des hurlements lugubres troublent le silence de la nuit : ce sont des chacals.  Il y en a beaucoup par ici ainsi que des hyènes.  L’ami de mon guide entonne un chant arménien si mélancolique qu’il nous rend songeurs et tristes, nos pensées traversent l’espace et vont vous rejoindre ; c’est bon ces rêves!

 

Nous sommes arrachés de nos pensées par les cris des rameurs.  Il est 8 heures du soir, un encombrement de barques sous empêchent de débarquer.  Les rameurs nous prennent sur le dos et vont nous déposer au bord.

 

 

Publié 4 juin 2009 par josydhoest dans Emotions

Tag(s) associé(s) :

18 réponses à “Récit de voyage (8e épisode)

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Impressionnant ce récit de partie de voyage en barque………………..Que d\’émotions ressenties par Jules et son épouse……………….

    J'aime

  2. Quelle équipe se fédère autour de ton récit, Josy…Un billet réellement interactif! @Gisèle…amusante, la fin??? Question de point de vue! Qu\’en pensent les rameurs?@Josy…Vigilance…c\’est certain, rien n\’est jamais définitivement acquis…Actuellement, tant de femmes vivent encore sur ce mode de dépendance obligée! A bientôt…au prochain épisode, avec plaisir!

    J'aime

  3. Régine : Il faut lire dans le com. ci-dessous Astara comme tu l\’as précisé ! …

    J'aime

  4. Régine, j\’ai vérifié les noms sur l\’original et il a écrit Lonkoran … qui pourrait être Lenkoran . Et aussi le nom Astora qui pourrait être Astara (j\’ai regardé les touches du clavier emprunté par l\’oncle et je constate que le O est juste en dessous de la lettre E (pour Lenkoran … de même que pour le O qui est proche du A) Fautes de frappe ????????? Christian : j\’ai vérifié également le nom de la rivière sur le récit … pas de faute de ma part, j\’ai retranscrit correctement !Merci à vous deux c\’est super de coopérer de la sorte !

    J'aime

  5. waouw j\’aime beaucoupet d\’aventures en aventures…..bisous à toiet magnifique partage

    J'aime

  6. En tout cas, il n\’y a pas à dire, et depuis le début, très pointilleux sur les heures…..Quant aux pensées, c\’est certain que loin des nôtres, il arrive un moment où on ne peut inévitablement y penser….(le trac, la mélancolie, plein de questions…)Quelle fin amusante pour cet épisode…. Les rameurs ramenant les passagers, les portant sur leur dos…..A la prochaine fois….

    J'aime

  7. Très beau décor de ton blog ( les miniatures persanes sont de rigueur ) Je ne trouve pas non plus cette rivière du nom de Biribara ou Piribara. Mais bon , faut voir la prononciation de l\’époque etc…

    J'aime

  8. Ah, voici une carte intéressante:http://www.interex.fr/commun/images/atlas/cartes/carte_azerbaidjan_fr.gifpour le voyage vers Lenkoran, Astara, je suppose que ce sont ces 2 villes qui sont mentionnées sur le récit n°7

    J'aime

    ♥.҈.҈.♥. Zéphyrine
  9. Régine, tu nous pilotes mieux qu\’un un pro ! Félicitations ! Pascaldine, dès le début, je me demandais pourquoi cette réflexion n\’était pas encore apparue dans les com. Ce fut ma première réaction ! Mais tu verras, de temps à autre, il en fait "mention" Oiseau Bleu nous remet en mémoire par son com. notre combat pour la libération et nos droits de femmes ! Aujourd\’hui, encore, nous constatons journellement que ces droits sont bafoués ! Et que l\’on ne doit pas se reposer sur "les lauriers"

    J'aime

  10. Un tout grandmerci Christian pour avoir relevé la coquille dans le texte ! Je dois dire que j\’étais assez fatiguée lorsque j\’ai retranscrit ce texte ! Mais cela n\’est pas une excuse bien sûr ! J\’ai terminé de retranscrire le récit (la totalité entre la nuit de dimanche à lundi ) à 4 h. du mat. Ce récit est placé dans mes documents …

    J'aime

  11. Dis dont, cet oncle a tout de même la chance avec lui !!! Toujours quelqu\’un pour le secourir et c\’est tant mieux !! Il faut dire que vu son physique, il fait bonne impression !!!Mais quel galère, ce voyage !!!!Bisous bisous, Josy et bonne journée !!

    J'aime

  12. On vit au fil du récit les péripéties..Ils avaient quand même une sacrée bonne étoile, les oncle et tante ,je trouve. On est dans la barque avec eux, et peut être même entendons nous la chanson mélancolique arménienne . Quant à la tante, comme à cette époque : " la femme doit suivre son mari…… " !!!!!! ( lol ) Les femmes n\’avaient pas acquies; loin de là, l\’indépendance que nous avons ,en général, acquise au fil des années, n\’oublions pas que le récit se situe fin XIX °

    J'aime

  13. Toujours aussi captivant et très détaillé ce récit.Pascaldine à raison, ben oui et la tante dans tout cela ?Bisous et très bonne journée Josy.

    J'aime

  14. Oufty, tu me fais chercher, pas de rivière Biri ou Piribara sur le net..je vais continuer mes recherches.

    J'aime

    ♥.҈.҈.♥. Zéphyrine
  15. Je lis quelque part dans le récit : " Mon guide, qui est arménien, me demande à Enzeli à pouvoir emmener un ami également arménien qui revient de la guerre GRECOTAQUE* et qu’il voudrait conduire dans sa famille à Recht. " La guerre grecotaque ? IL doit y avoir une erreur, (ou une coquille dans le texte) je pense qu\’il doit s\’agir de la guerre : Gréco-turque de 1897…. qui fut déclenchée suite à la révolte des crétois sous domination turque depuis 1660 environ. Merci de continuer le récit de ton vieil oncle.

    J'aime

  16. Il avait une bonne étoile, l\’oncle… à chaque fois, il arrivait à se sortir de situations difficiles, heureusement pour lui ! Enfin… jusqu\’à ce point du récit !Je remarque que les orientaux avaient déjà compris l\’avantage du "tourisme" chez eux… lolEt la tante dans tout ça ? il ne nous dit pas comment elle s\’en sort… l\’est bien perso, le tonton… Mais bon ok ! c\’est le récit d\’un voyage et non une chronique familiale…

    J'aime

  17. j\’essaierai de revenir sur tes billets …car très peu de temps cette semaine pour m\’attarder , un peu partout … c\’est si intéressant de découvrir des récits anciens ….gros bisous ma JOSY ….je laisserai des traces de mon passage au CROTOY…. lol…………( tiens un graffiti , sur la statue de JEANNE D\’ARC et sur la maison de JULES VERNES ……….mdr ……bises ma belle

    J'aime

  18. Que de péripéties lors de ce voyage. Captivant et instructif sur l\’époque. Bonne journée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :