CARCAS …   17 comments


 

_DSC0338

Selon la légende, la princesse Carcas, épouse du Sarrasin Balaak, voyant Charlemagne lever le siège de sa cité, fit sonner les cloches.  On s’écria alors

« Carcas sonne » et ainsi serait né le nom de la cité.

CARCASONNE

SON CHÂTEAU FORTIFIE

 

LE CHÂTEAU FORTIFIE

La barbacane, avec ses murs courbes crénelés, constitue un premier obstacle à franchir  par l’assaillant.  S’il y parvient, il doit ensuite parcourir l’espace découvert à la portée des arbalétriers du château.  Le pont qui enjambe le fossé, était doté à l’origine d’une partie mobile, dont le retrait constituait le deuxième obstacle.  Enfin, la porte étroite est encadrée par les tours  jumelles dotées de nombreuses embrasures de tirs (archères).  Herses, assommoirs et porte en fer renforcent encore le château du côté de la cité.  Grâce à ces défenses, il ne fut jamais pris par la force.

_DSC0322

  *   *   *

LES REMPARTS DE LA CITE

Par beau temps, on aperçoit le massif des Pyrénées, rappel de la présence de la frontière espagnole aux portes de Carcassonne jusqu’en 1659.

De ce côté de la cité surplombe la vallée de l’Aude.  Les 2 enceintes très rapprochées, se rencontrent à la tour carrée de l’Evêque, qui les enjambe, permettant ainsi, en cas de nécessité, d’interrompre la circulation dans les lices.  Plus proche, en contrebas, la porte d’Aude, fortement défendue, est l’un des 3 accès principaux de la cité.

_DSC0340 (2048x1532)

LA DEFENSE DE  L ENTREE

??????????????????????

L’espace entre château et barbacane permet aux défenseurs de  rassembler des troupes pour  préparer une sortie.  Le haut du pavillon d’entrée de la barbacane n’est pas clos vers l’intérieur pour empêcher les assaillants qui l’auraient prise de se protéger des tirs des arbalaétriers du château.

La porte d’entrée du château, du côté de la ville, est dotée d’un système performant avec 2 herses, un lours vantail et un mâchicoulis ou assommoir.

_DSC0352 (2048x1798)

Les herses sont actionnées dans des salles de commandes situées à des niveaux différents, qui ne communiquent pas entre elles, pour se protéger d’éventuelles trahisons des soldats.

L’ouverture au sol permettait le passage du mécanisme de la 1ère herse et servait également de mâchicoulis pour déverser des projectiles sur les assaillants.  La seconde herse était commandée depuis le niveau intérieur.

  La porte est également défendue par 2 tours saillantes, dotées d’archères avec des embrasures adaptées au maniement de l’arc ou de l’arbalète.

LE DONJON

?????????

    De l’autre côté de la cour, le donjon fait partie du palais construit par les Trencavel dont la façade révèle   plusieurs étapes de constructions.

Au dessue de la ligne de trous, on remarque la trace d’un crénelage qui indique une fortification, peut-être réalisée au début du 13e siècle, pendant la période troublée de la croisade contre les cathares.  Le crénelage a été comblé lorsque le donjon fut surélevé au cours du 13e siècle.

LE HOURD

Le hourd

Le hourd est une galerie en bois placée au sommet et en surplomb du rempart, pour renforcer le système de défense lors des sièges.  Les pièces de bois portant le hourd sont installées dans les trous réservés à cet usage dans la maçonnerie lors de la construction.  Les interstices du plancher permettent le tir vertical de flèches et le jet de pierres.  La paroi extérieure est percée de fentes servant  également au tir.  Le bois est recouvert de peaux humides afin de parer aux incendies.  Les hourds sont très employés au 12e et 13e siècles.  Ils seront ensuite remplacés par les mâchicoulis en pierre, moins vulnérables au feu.  Viollet-le-Duc, dans ses dessins du château, a placé des hourds sur l’ensemble des remparts ; son successeur achève la restauration de la cité en 1911 en les installant à cet endroit.

LE REMPART GALLO-ROMAIN

???????????????????????

La partie nord du rempart intérieur a conservé plusieurs tours du 4e siècle.  Elles se distinguent par leur forme en « U », arrondie vers l’extérieur et plate vers la cité.  Les bases sont pleines, assurant une grande solidité.  L’accès aux tours se fait par le chemin de ronde.  Trois fenêtres assez larges permettent le tir défensif.  Lors du siège de la cité en 1209 par les croisés, seule cette enceinte existait.

LA TOUR DE LA CHAPELLE La tour de la chapelle

Faisait partie de la muraille gallo-romaine du 4e siècle.  La chapelle du 12e siècle, aujourd’hui disparue, lui donne son nom.

Cette tour n’est pas située dans l’angle des fortifications du château en raison de la présence de la chapelle au moment de la construction de l’enceinte, au 13e siècle.

_DSC0370 (2048x1281)

LA BARBACANE D’AUDE

???????????????????

A l’emplacement exact de l’église Saint-Gimer, construite par Viollet-le-Ducen 1859, se trouvait la barbacane d’Aude, du nom du fleuve.

Cette importante construction circulaire, élément majeur de  la défense du front ouest du château, protégeait l’accès au fleuve et permettait d’en contrôler les rives.  Elle était reliée au château par un passage prétégé de deux hauts murs qui subsistent toujours.

TOUR DE LA POUDRE

Tour de la poudre

Cette tour protège  l’entrée ouest du château.  Elle doit son nom au fait d’avoir servi de dépôt de munitions au 17e siècle.

L’artillerie à poudre débute au 14e siècle.  Mais à cette époque les canons en fonte sont fragiles et lancent des boulets de pierre qui se brisent facilement contre les murailles.

Dès la fin du 15e siècle, les canons en bronze se généralisent, ainsi que les boules métalliques, plus performants.  Les données de l’architecture militaire se trouvent alors modifiées.  A Carcassonne, toutefois, on continue de miser sur la protection de la double enceinte : très peu de plateformes pour les bombardes sont aménagées.

UN AUTRE,COURT, ARTICLE SUR QUELQUES PHOTOS FAITES AU MUSEE SUIT !

MAIS  LES PHOTOS SONT,DEJA, INCLUSES DANS  :

 L’ALBUM SUR SKYRDIVE C’EST  ICI !  et pour  facebook. c’est ici que votre souris s’arrêtera !

Publié 7 novembre 2013 par josydhoest dans Découverte d'une ville, je vous invite, Voyages

Tag(s) associé(s) :

17 réponses à “CARCAS …

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Bravo pour ce billet vraiment bien documenté , je ne connais pas Carcassonne mais tu me donnes vraiment envie de m’y promener . Quel système de défense , c’est hallucinant, pas étonnant que cette cité ait réussi à contrer de nombreux assaillants . J’ai lu aussi les commentaires éclairés de tes amis , j’adore quand chacun peut ajouter une pierre à un bel édifice . Ma boite mail était tellement pleine que je n’avais pas vu ce billet , il aurait été dommage de le laisser pour compte .
    Je vais aller voir tes photos
    Bonne soirée
    Bisous

    J'aime

    • Merci Gisèle ! C’est bien vrai qu’il est toujours agréable pour chacun(e) de lire des commentaires apportant , comme tu dis, une pierre à l’édifice ! … Quant à ta boîte mail, tu es beaucoup plus experte que moi ! … Il m’arrive de tout supprimer en un temps 3 mouvements 🙂 … Heureusement, je peux les récupérer dans la poubelle ! la bise de Bruxelles

      J'aime

  2. hello bon dimanche

    J'aime

  3. Un très bel album, riche, varié, complet et source de documentation. Un album qui nous permet de découvrir Carcassonne autrement que par les vues de cartes postales qui sont habituellement offertes.

    J'aime

  4. Excellent billet sur une cité moyenâgeuse fortifiée qui est un modèle du genre et qui se révéla très longtemps imprenable de par sa construction et son architecture pensée autant pour la défense que pour l’attaque.
    Avec plus de 3 kilomètres de double enceinte et ses 52 tours qui dominent la vallée de l’Aude, cette ville est une réelle forteresse désormais classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Quant à son origine, elle diverge selon qu’on se base ou non sur des faits historiques.
    Carcassonne viendrait de la racine pré indoeuropéenne, une période nettement antérieure à l’arrivée des celtes et des Romains en Europe). Dans cette langue pré indoeuropéenne -car- qui veut dire « pierre ». On retrouve cette racine également sous les formes -gar- (comme dans garigue, un lieu où il y a des pierres), Carcassonne viendrait donc de « car » « casso » (kar=gros rocher et cassi=guerrier).
    Bien sûr, on préfère la légende selon laquelle une princesse sarrasine était à la tête des chevaliers de la cité après la disparition de son époux, une princesse du nom de Carcas. Selon les sources, la cité fut assiégée soit par Pépin le bref ou pour d’autres par Charlemagne. Après 6a ns de siège, la nourriture et l’eau vinrent à manquer. La princesse Carcas demanda de faire l’inventaire de toutes les réserves de la cité. Les habitants lui ramenèrent un cochon et un sac de blé. La princesse eut l’idée de nourrir le porc avec le sac de blé et le précipita depuis la plus haute tour de la vielle au pied Cité des remparts.
    L’assiégeant crut alors que la Cité ne manquait de rien puisqu’elle gaspillait de la nourriture. Il décida d’abandonner le siège. A la vue des troupes qui quittaient les environs, Dame Carcas heureuse de cette victoire décida de faire sonner toutes les cloches de la ville. Un des soldats de Pépin le Bref ou de Charlemagne s’écria : »Carcas sonne ! », d’où le nom de la Cité.
    Un billet fort intéressant tant par les dessins et les plans que par les explications données.

    J'aime

    • Merci ! Pour ce commentaire qui reflète très bien ta grande qualité de linguiste (rassure-toi, cela fait longtemps que je m’en suis aperçue 🙂 ) … J’essaye de mettre la suite du billet, ce soir, si je me sens mieux ! la bise

      J'aime

  5. Passe un bon week end, c’est venteux et pluvieux en bord de mer, ce matin j’ai eu un petit espoir en voyant un rayon de soleil mais il ne faut pas rêver, ça ne pouvait pas tenir longtemps.
    Bises

    J'aime

  6. Faut que je vous explique ! … Je ne voudrais pas que vous pensiez que j’ai bouquiné des nuits entières sur le sujet ! … Pour les photos accompagnant le billet, c’est vrai que j’ai ramé pour les rendre présentables ….. (non pas que mes photos laissaient à désirer … mais c’était le sujet photographié qui l’était !!! (tâches de gras, traces diverses … ) Elles étaient toutes accompagnées des notes explicatives que j’ai recopiées sur mon billet … Voilà, vous savez presque tout ! Merci les amis(e)s fidèles (les rangs s’éclaircissent… Qu’importe, « la qualité avant la quantité » a toujours été mon slogan re 🙂 🙂 ) d’avoir bien voulu me laisser quelques mots (toujours les bienvenus) sous ce billet. … Bonne journée et la bise de mer du Nord à vous

    J'aime

  7. Bonsoir Josy,
    Une cité que j’ais visité en janvier 2010 avec la personne qui ma donnée son virus pour la photo, la semaine d’après il neigeait, un coup de pot pour moi, mon amie habitait à Albis malheureusement cette semaine là j’ais été malade et pourtant j’ais beaucoup bourlingué..
    Merci DE ton magnifique billet très éducatif..
    je te souhaite une douce soirée, bisous de normandie.

    J'aime

  8. c’est comme se promener dans un coin moyennageux!…On ne rigolait pas avec les « défenses » qui semblent plutot des machines à agresser!
    Bises romaines

    J'aime

  9. je connaissais la phrase célébre tu trembles carcasse, mais l’histoire que tu dis savais po

    J'aime

  10. Waouh ! Superbe billet. Cette ville est une véritable merveille merci pour cette visite bien documentée. Plein de bisous humides ,humides mais remplis de douceur?

    J'aime

  11. Superbe billet Josy … je n’en connassais pas tant … je repars enchantée de ma visite … bonne poursuite de cet après-midi à toi et douce soirée !
    Bisous.

    J'aime

  12. J’aime bien cette ville, il est magifique ce château, bonne visite, bises.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :