UN PETIT COIN DE PARADIS … 15e(et pas fin)   9 comments


Le soleil s’était noyé, que, entrecoupés de silences et de sourires complices, nous chuchotions encore .  La lune, derrière nous, amplifiait ces instants quelques peu mystérieux.

A la veille cette fin de vacances, je venais de mieux comprendre cet homme grâce aux Confidences murmurées au creux de mon oreille … Mais seulement après lui avoir fait la promesse que celles-ci resteraient secrètement dans mon cœur !

Au moment du départ, furtivement, j’embrassai cette joue burinée tendue vers moi … Je n’oublierai jamais la tâche lie de vin devenue soudain plus rouge …
A l’an prochain, lui dis-je !
Il hocha simplement la tête en serrant fortement mes mains.

coucher de soleil

 

* * *

« En neuf mois, le temps qu’il faut pour faire un homme, sa vie s’était défaite.
Sa femme était morte, sectionnée en trois morceaux par un métro de la ligne Nationale Etoile et ses amis avaient disparu vers Nanterre.
C’était l’époque où, après qu’ils eurent donné les plus belles années de leur vie, et toutes les autres aussi, on parquait les vieux prolétaires dans un espace clos, lieu carcéral terrifiant où la maladie, la solitude et les humiliations faisaient revivre chez ces hommes vieillis l’abominable terreur du premier jour d’école, d’usine ou d’armée … »

C’est ainsi que débute le livre de Frédéric H. Fajardie « Polichinelle mouillé ». Dany, une fois de plus , avait vu juste pour ce qui était de la lecture du polar. Je ne le quittai que très tard le soir après avoir, à regret, lu le mot fin – février 1982.
Je ne vous en ferai point le résumé, mais vous invite ardemment à le lire !

Ces vacances étaient arrivées à leur fin. A regret, mais avec la ferme intention d’y revenir l’an prochain, nous quittâmes ce petit paradis.

 

 

9 réponses à “UN PETIT COIN DE PARADIS … 15e(et pas fin)

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Cet homme a dû être bien seul et ne recevoir que très peu d’affection pour qu’un baiser de ta part transforme sa joue. Sa façon de te serrer la main laisse entrevoir un homme qui, dans cette poignée de main laisse un message du style : » Revenez vite. Ne ‘abandonnez pas ». Il n’en reste pas moins qu’on ne sait toujours pas qui est ce majordome et qui est cet homme aux moeurs inciviles que ce majordome semble craindre et qui parait règner sur une bonne partie du quartier. Toujours aussi mystérieux ces deux hommes énigmatiques.

    J'aime

  2. Comme peanuts te lire un vrai régal et je note au passage le titre de ce livre .
    Bonnes vacances Josy
    Bisous

    J'aime

  3. Si tu as interent dans ton petit coin de paradi nous aurons la suite.
    Bises

    J'aime

  4. super!!bien aimé toute cette histoire !!continue et à bientôt pour le plaisir de te lire à nouveau !!bises++

    J'aime

  5. Bon retour dans ton « petit coin de paradis » bizzzzzzz

    J'aime

  6. Bonjour Josy,
    encore des mot tristes, cela ne m’inspire pas à la lecture mes pensées sont déjà bien assez noires comme cela, comme tu vois je passe tard ou tôt sur les blogs, mes angoises sont là malgrès tout ce que je peus faire pour les évacuer, ce mardi matin, j’ais un rendez-vous important du moins juste administrativement avec le psécialiste qui me suit mensuellement, tout cela à cause des économies demander par l’état aux personnes qui comme moi ne sont pas considérées malades cela se voit que ce n’est pas eux qui sont dans leurs chairs…
    Je te souhaite un bon mardi, chez moi les températures ont bien chutées, que 18° hier pas de pluie par contre la nature est en ce moment en manque ce qui a pour effet la mort d’arbres très vieux qui me plaisait à flaner aux pieds de leurs troncs
    bisous amie lointaine
    Pat.

    J'aime

  7. Du bien beau et bon temps dans ton petit coin de paradis Josy et au plaisir de te lire encore et encore ! Bonne journée de ce mardi ! Bisous.

    J'aime

  8. Simplement te dire que te lire est un régal
    Ce livre que tu nous conseille doit être magnifique et pourtant c’est drôle….
    C’est toi que j’avais envie de continuer à lire…. Bisous de tout cœur à toi ma josy

    J'aime

    Peanuts libellule
    • Ce n’est pas terminé ma Cawuète !!! En espérant, que je puisse avoir internet dans mon « petit coin de paradis » que je vais retrouver, si tout va bien ce samedi 21 juin … Je pourrai continuer mes bafouilles … Merci à toi de me suivre et gros bisous … Et bonnes vacances si l’on ne se lit plus avant septembre !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :