MON PETIT COIN DE PARADIS … SUITE 17   7 comments


Chemin faisant, le long des baïnes, j’ ai croisé deux dames de blanc vêtues portant, avec élégance, une tenue vietnamienne.

Sur la tête un large chapeau en paille de riz; laissait échapper une tresse noire brillante s’arrêtant au creux des reins.

 

Elles riaient de ce rire d’enfant. Elles étaient belles et mon regard sur l’une et l’autre se posa.
Incrédule, je fixais à présent, le cou de la femme plus âgée où régnait, en guise de bijou, une turritelle identique à celle que j’avais offerte au majordome, dans un moment de trop grande générosité.

Il m’avait donc trompée, n’avait point jeté mon cadeau à la mer ! Il était là attaché à la chaîne d’or que le soleil, au rythme des mouvements du corps, faisait scintiller.

En fidèle garde du corps, le majordome les suivait.

Arrivé à ma hauteur, je voulus l’arrêter, lui parler de notre dernière rencontre … Seul son regard pénétrant m’enveloppa et je pus discerner un sourire doux et chaud destiné à moi seule ce qui accentuait encore plus le malaise que j’éprouvais.

Peut être aurai-je plus de chance dans une prochaine rencontre. .. Sans trop y croire, je retournai, au soleil couchant, à l’endroit où nous nous étions quittés la dernière fois !  Du banc d’où je suis assise,  en haut de la dune, je peux apercevoir un homme seul … Un peu plus loin,  un cœur dessiné sur la plage .

 

vagues2

7 réponses à “MON PETIT COIN DE PARADIS … SUITE 17

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Revoilà ton majordome mais cette fois ci, il se trouve en excellente compagnie. Le fait de voir la turritelle au cou d’une des femmes signifie-t-il qu’il s’agit de celle que tu lui offris jadis.
    Sans doute en a-t-il trouvé une autre et l’a-t-il mise au cou de cette femme pour se souvenir que tu le rencontras un jour. Une façon de garder secrètement cachée celle que tu lui as donnée tout en regardant une autre presque semblable en guise d’aide-mémoire.
    Preuve qu’il ne ta pas oublié : il t’a souri d’une façon qui ne t’a guère trompé. Quant à son regard, il fut tel qu’il ne t’a pas laissée indifférente ; un regard accentué certainement volontairement.
    Et ce grand coeur dessiné sur le sable humide ? Sans doute était-ce une façon de te faire savoir que jamais il ne t’avait chassée de ses pensées.
    Bisous chère amie Bruxelloise

    J'aime

  2. Il a offert ton cadeau mais le coeur est peut-être pour toi, vas savoir?
    Bises

    J'aime

  3. Un coeur joliment dessiné et qui nous laisse dans l’attente de la suite … Tres prenant ce petit coin de paradis .
    Bonne fin de journée
    Bisous

    J'aime

  4. Bonjour JOSY
    Encore une belle création bien ensoleillé,
    peu prèsent encore des petits soucis de santé pas important mais qui me dérange et aussi des papiers administratifs grrr
    J’ais tout de même pris un peu de temps pour aller faire des photos, dans ma belle campagne
    je te souhaite une belle après midi,
    bisous ensoleillé de normandie.
    Patrick.

    J'aime

  5. ça ne peut être que lui qui a dessiné ce cœur …. pour toi Josy ! il t’a fait un « sourire doux et chaud »… ah ! la ! la ….Josy et le Majordome …. ben ! ça alors … vite la suite !!!! bisous gros

    J'aime

  6. le revoilà ton majordome!!peut-être est-ce lui qui a dessiné ce coeur??bonne continuation !!à la prochaine bises

    J'aime

  7. Est-ce lui, cet homme seul, et celui qui a dessiné ce cœur ??? … !!! … de toute façon, hein, Josy, IL EST TOUJOURS LÀ !
    Bonne et agréable poursuite de ce mercredi à toi,
    Bisous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :