MON PETIT COIN DE PARADIS … SUITE 18   15 comments


Juin 2005

Je n’oublierai point mon attente  sur le banc d’un soir de juin 2004 … Elle fut vaine , mon majordome dont j’avais deviné la silhouette au bord de l’océan ne m’avait offert qu’un cœur de sable.
Ce fut la dernière fois, que je le vis.

Leurs chalets furent mis en vente, le « gourou » désirant, sans doute, un autre lieu plus discret.

Si, j’avais eu un peu d’argent de côté, sûre que cela m ‘aurait tenté. Ils furent très rapidement achetés par des estivants ou des investisseurs bien avisés.

Curieuse, je demandai des nouvelles du majordome à F. Tout ce qu’il savait c’est qu’il était resté, jusqu’à la fin des transactions de vente, dans un appentis de la demeure de « son » maître.

– Au fait, j’oubliais ! voici pour toi.
(Il me tendit une enveloppe légèrement boursoufflée)Il me la confiée juste avant de partir en me disant qu’il aurait aimé te la remettre personnellement.

J’avais hâte à me retrouver seule, sur le banc face à l’océan afin de découvrir le secret de l’enveloppe qui me brûlait les mains. Je la déchirai lentement et en sortis une feuille de papier mauve tendre ainsi qu’un emballage de couleur bleu profond, comme l’océan du soir, contenant un objet. Je fermai les yeux un instant, pris une inspiration profonde et je dépliai la lettre chargée d’une écriture ferme et belle.

 

Numériser0012 (2)141009 juin 200800022008-06-09

     « Je n’oublierai point nos rencontres.Est-ce le hasard  ?

Je vous entends rire en baissant la tête  et penser que le   hasard n’existe pas. Ces quelques moments fugaces mais intenses que la vie a m’offerts j’aurais aimé les prolonger afin d’en apprécier toute  la richesse …

Je garderai gravé dans un coin secret de mon cœur les étoiles que nous avons admirées le dernier soir. Elles resteront notre lien simplement en regardant le ciel …    A vous que je garderai dans mes plus doux souvenirs  voici  un autre lien   … Ce cadeau précieux, que dans votre spontanéité, vous m’aviez offert … J’y ai ajouté quelques reflets d’argent qui brilleront entre vos seins … »

 

C’était tout !  Pas de signature … sinon la chaleur des mots et les perles brillantes dans mes yeux.  Pas besoin de connaître le nom de cet homme il restera à tout jamais dans mon cœur   « le majordome »  Je ne l’oublierai pas de si tôt,  ni la complicité qui, au fil des années, s’était tissée entre nous.

 

J’aurais tant voulu le revoir, reparler avec lui de son enfance, un sujet que nous avions effleuré lors de notre rencontre au soleil couchant …

 

 Il m’avait confié, dans un murmure tremblant …

 

 

Publié 4 août 2014 par josydhoest dans aux amis du net !, je vous invite, Récits, vacances et photos

Tag(s) associé(s) :

15 réponses à “MON PETIT COIN DE PARADIS … SUITE 18

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Disparu le majordome ! Il est vrai que le temps a passé et que la côte a bien changé tut comme les habitants de son époque.
    Un majordome qui semble être resté jusqu’à la fin dans ce lieu dans un lieu misérable. Qui donc était ce maître qui le traitait si mal et dont il semblait avoir peur ? Qui donc était ce triste sire qui se comportait en maître des lieux et s’adressait vertement aux inconnus qui osaient s’aventurer sur ses terres ?
    Ce majordome parait avoir attendu jusqu’au bout une dame avec laquelle il connut quelques moments de bonheur.
    Cet homme, bien que disparu, à ton instar, ne t’avait pas oublié et votre rencontre l’avait fortement marqué. Preuve cette lettre témoin qui, même courte en dit long sur ce que tu avais représenté pou lui.
    Mais qu’avait-il pu te murmurer comme confidence ? Là est tout le mystère qui fat la force de cette histoire quelque peu romantique.
    Bisous affectueux chère Josy

    J'aime

  2. Tu n’abuses pas du tout , j’adore te lire et cette histoire est vraiment tres prenante , j’ai du mal à ne pas foncer lire tout de suite le dernier volet avant de mettre le commentaire . Encore une fois la photo qui accompagne le billet est superbe
    je te retrouve au prochain billet
    Bisous

    J'aime

  3. Tu nous le termines cet écrit, on avait pourtant encore pas mal de choses à apprendre sur la majordome.
    Bises

    J'aime

  4. je lis avec retard mais c’est un plaisir !!!tu nous laisse sur notre faim au moment où?? bises et bon mardi

    J'aime

  5. La vie est un éternel « recommencement ». Tout est permis à qui sait attendre… On se voit cette année? Serait à la Côte vers le 16 août. Bisous Josy

    J'aime

    Marie-thérèse SONCK
  6. ooooh ! il est parti …. alors ! regardes les étoiles Ma josy ! Belle journée et bisous d’ici

    J'aime

  7. Merci Josy, y’a pas foules dit Patrick ? mais il n’y a pas besoin d’écrire à chaque fois des mots… On peut passer, lire, apprécier et garder pour soi les mots ! enfin pour une fois, j’écris…
    Bisous Josy

    J'aime

    • Mon petit doigt me dit que tu es une fidèle lectrice ! (je consulte souvent traffic feed 😀 – Tu te souviens? c’est toi qui me l’a programmé dans mon blog) !
      Bisous de Mamours

      J'aime

      • vi vi ! même de mon téléphone portable et là, j’ai dû mal à écrire, donc je m’abstiens, mais je lis ! je ne savais pas que tu voyais aussi mes connexions portables ! ahhhhh l’espionne ! mdr
        J’espère que tes soucis de santé vont aller en s’améliorant ! moi je me traîne un mal de dos depuis une quinzaine de jours… l’âge ? ! et pas de rando du coup… je pars la semaine prochaine en vacances, chez mon papa d’abord et ensuite deux semaines dans le Tarn
        Bisous bisous

        J'aime

  8. Bonjour Josy,
    je vois que sur ton billet il n’y a pas foule, je l’ais vu passer sur fb, cela n’est pas motivant pour créer des choses ici comme partout..
    Je te souhaite une bonne semaine, me concernant encore des soucis liè à mon opération, et en plus voilà que ma voiture me joue des tours grrr,
    je te souhaite une bonne et belle semaine, chez moi il a encore plu ce mardi,
    bisous ma belle amie.
    Pat.

    J'aime

    • Il faut laisser à chacun le plaisir de lire ou de ne pas lire …le billet précédent (suite 17) est passé inaperçu … Dommage … Mais qu’importe après tout ! Comme dit Martine j’ai des lecteurs silencieux et ceux là ont peut être mieux apprécié la trame du récit ! Dommage tes soucis de santé … Chez moi c’est pareil : début de glaucome qui me perturbe un peu … beaucoup ! Pourrai-je encore faire des photos ? Et puis d’autres petits soucis (je préfère les nommer ainsi) dus sans doute à l’âge … Allez comme dit un proverbe canadien : » Abuse du présent. Laisse le futur aux rêveurs et le passé aux morts ». Je suis en retard, également, pour la lecture des billets mais aussi pour les albums photos des ami(e)s dont les tiens …

      Bisous ensoleillés de la mer du Nord

      J'aime

      • Je comprend ton retard, je n’ais plus trop envie de venir sur le net, je fais encore des photos pour mon propre plaisir
        Concernant les soucis de santés oui je sais je le vois avec ma maman qui s’en arrange elle va avoir 87 ans en serpt. je trouve cela beau..
        je te souhaite pleins de courages, moi aussi je regarde maintenant que vers l’avenir..
        J’ais bien l’intention d’en profiter
        bisous de normandie, le temps y est très changeant.

        J'aime

  9. … ces mots : …
    Que c’est bien dit Josy !
    Bonne journée de ce mardi !
    Bisous de mon Québec.

    J'aime

    • Merci à toi mon amie fidèle . Demain ou ce soir, je mettrai le dernier épisode …. Je préfère écourter 😀 … Je ne veux pas abuser de la patience des ami(e)s qui ont bien voulu me suivre jusqu’ici.
      Bisous ensoleillé de la mer du Nord

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :