Archives du tag ‘NOUVELLES –

ATELIER D ECRITURE … CHEZ MUMU !   12 comments


MOTS IMPOSES : table – chaise – lit – fenêtre – porte – toit – cave – volet –

INVITATION

J’ai bien essayé d’entrer chez toi …

Ayant trouvé ta porte fermée, entourée de neige !

N’ayant trouvé qu’une paire de bottes au slogan  : 

« Essuyez-vos pieds avant d’entrer ! »

Je m’y suis exécutée … Mais elle est restée fermée !

Pourquoi donc le libellé de ton invitation !

Que j’avais, idiote, pris pour de la passion …

Je la relis , ici, médusée …

« La table est garnie de mille mets,

J’ai, de la cave, choisi les vins les plus fins …

Une chaise , comme moi , est impatiente de toi …

Viens toi ! Que je nomme Ma Dame !

Viens, je te prie, sous mon toit

Oserai-je te dire, que mon lit

a mis ses plus belles broderies …

Que la fenêtre est sans volet

Que les étoiles et feux follets

seront  témoins de nos délires … « 

J’ai cru , comme l’enfant, au prince charmant !

M’en suis retournée d’où, j’étais venue .. du néant !

Note  : ceci n’est que pure fiction loll

Publié 28 novembre 2012 par josydhoest dans Ateliers d'écriture

Tag(s) associé(s) : , ,

HISTOIRE DE DENTS … DE PLEURS … DE MINEURS   24 comments


8 août !

Une date qui a changé radicalement mon chemin !

 

Comme ce jour, j’étais allée chez le dentiste…(Eh oui, en riant, en pleurant je lui ai conté ce que je vous livre … Lui, c’est un artiste tant dans le travail que dans la douceur!

 

j’avais 15 ans et demi .. et quelques jours en plus ! …

Il faisait beau ! Et nous traversions, en bateau, la rive

nous séparant de Huy , la ville …

 

Était-ce cette rage de dents qui me donnait des frissons ?

Ou la peur ?

 

C’est vrai qu’il avait fait « fort »,

ce dentiste dont je ne me souviens plus du nom !

 

…Ouvrez la bouche !!! …

Je m’y suis exécutée en tremblant , de trouille, de froid, d’effroi,

de chaud qui vous colle à la peau …

C’était la première fois

que je laissais visiter mes rangées blanches enragées de mal 

qu’il fallait, à tout prix, calmer !

 

Bref, un tit coup de marteau par ci, par là ..

Pour constater, sans doute que la musique était belle …

Sauf que … sur la première molaire de gauche là …

juste dans la mâchoire du bas …

Je sursautai comme une puce au plafond …

Je vois « dit-il » … Alors que je ne voyais plus que des étoiles !

 

Une piqûre, puis 2 … allez une 3ième …

Rien n’y fit, je sursautais toujours autant …

Vous faites du cinéma ou vous paniquez, me dit-il …

Penaude et voulant me cacher sous terre, je lui répondis que non …

 

Et sans plus attendre, je préférerais dire « entendre », il se mit , de toute ses forces à extraire cette dent récalcitrante !

Je vous jure, encore aujourd’hui, c’est comme si c’était hier !!!

 

Enfin, triomphant, il me montra ma pauvre molaire sanguinolente

Je l’ai enfin , me dit-il en examinant un peu mieux le trou béant de l’absence !

 

Un silence … Et puis sa conclusion :

 

Logique que vous ayez eu mal …

Vous n’avez pas fait semblant …

Je vois un abcès … qu’il aurait fallu soigner avant ….

Voilà c’était ma première surprise party

avec un dentiste appelé boucher !

 

Au risque de vous ennuyer, je continue mon billet …

Pensez-vous que cette date, que je n’oublierai jamais ,

est due à ma visite chez un dentiste ?

 

Je vous réponds : Non !

Ce soir là, je faisais 40 de température …

j’avais chopé auprès d’un enfant malade ,

revenant des colonies (dont je tenais la main le soir en lui racontant des histoires) … J’avais chopé, dis-je, le typhus… Une maladie qui me tint plus de 3 mois au lit avec des températures oscillant entre 39 et 40 …

 

Pensez-vous que c’est la raison qui fait que je n’oublierai pas ce 8 août 1956 ?

 

Sans doute un peu … mais pas seulement !

 

Je revois entre deux paupières difficilement soulevées, mon père à mon chevet … Était ce bien lui ??? … Je le reconnaissais à peine … Comme il avait maigri, comme sa barbe était piquante … Et puis ses yeux cernés de gris , de noir … ces yeux fatigués d’avoir trop vu … d’avoir pleuré …

Je n’ai pas su tout de suite … Il a attendu que le médecin lui ait donné ces paroles d’espérance : elle va mieux, elle va guérir …

Et puis, il me raconta … LA CATASTROPHE DE LA MINE DU BOIS DU CAZIER ! Combien d’amis italiens étaient morts, je connaissais certains par les noms répétés … mon père était allé se présenter comme sauveteur …

Voilà pourquoi je n’oublierai jamais !!! Voilà pourquoi, Cette date a changé ma vie

ATELIER DE CHEZ MUMU … 52   14 comments


Atelier de Mumu n° 52  : mots imposés :

orteil – lunettes – phare – réfléchir – aimer – renoncer – sourire

* * * * *

J’avais renoncé à porter des lunettes,

le phare, au loin, éclairait les bateaux, les mouettes .

 

Pas vraiment le temps de réfléchir...

juste écouter mes orteils en délire !

« Allez !!!

bouge toi un peu, dans tes godasses on trépigne ! »

(ci cela n’est pas un appel du pied,!)

Peu étonnées par la remarque,

mes lèvres esquissèrent un sourire

et, sans plus attendre,

je me dirigeai vers l’extrême de la jetée …

là, où il y a peu, main dans la main,

nous avions échangé une promesse

celle de nous aimer

Publié 15 mai 2012 par josydhoest dans Ateliers d'écriture

Tag(s) associé(s) : , ,

AVIS !   14 comments


Je suis de retour !

Nous devions,normalement, atterrir à Zaventem à 22h.35

Mais c’est Cologne,

non pas l’eau qui sent bon !,

mais son aéroport qui a vu débarquer des tits belges à 22h.22

Devinez pourquoi ?

D’autres(braves) Belges s’étaient mis en grève !

Je ne vous raconte rien de plus sinon

que les plumes de ma brave couette n’a pu me réchauffer qu’aux environs de 03h.45 du matin de ce lundi!

Je dors peu … même très peu !!!

Donc ce jour, je voulais vous retrouver tous et toutes …

Et Patatra … plus de net sinon ce soir (22h.30)

Pffffffff , j’ai vite fait le tri parmi les 741mails reçus !

CONCOURS PHOTOS OBLIGE !

IL Y A DES RETARDATAIRES (j’en fais partie)

pour l’envoi des photos !!!!!

Aussi, je vous demanderai de bien vouloir m’envoyer les précieux documents jusqu’au 1er février inclus, j’ouvrirai les albums le 2 février au soir !

Voilà !!!

Bientôt minuit !

Je vous embrasse chaleureusement et je file sous une autre couette, celle de La Panne !

Là où j’avais hâte de retrouver mon fidèle compagnon !

Publié 31 janvier 2012 par josydhoest dans Récits

Tag(s) associé(s) : , , ,

Atelier de chez Ghislaine : sur les chemins d’hier   22 comments


« SUR LES CHEMINS D’HIER »

Du passé on ne fait jamais table rase !

 Hier a épousé mon aujourd’hui  et engendrera demain.

Suis devenue vieille, à mon tour, maintenant !

Lorsque le soir a besoin de lumière,

en hiver … au printemps … Peu importe le temps,

mon cœur retourne , parfois, en arrière..

Il retrouve, avec mes photos jaunies, l’empreinte de mes guerres,

de mes passions de mes amours , de mes tourments.

Sur les chemins d’hier

J’y vais , sans trop de nostalgie,.

Aujourd’hui est à vivre , avec ses parfums, ses fruits à croquer,

ses beautés, ses sourires qui sont à partager.

Aujourd’hui sera une page de plus sur mon chemin d’hier . 

Demain est un autre jour à remplir d’amour ! 

Le soleil s’est couché tant et temps

sur mes chemins !

Il sera fidèle , dès l’aube, tant et temps

 sur mon chemin de demain !

 

Publié 23 juillet 2011 par josydhoest dans Ateliers d'écriture

Tag(s) associé(s) : , , ,

Histoire de bout de ficelle Atelier de chez Zéhyrine … LETTRE TION   16 comments


Une histoire de ficelle que j’ai sélectionnée à votre intention, rien que pour partager …

Pas beaucoup de mots en tion .  Vous demanderai donc de la compréhension (je sais c’est pas avec un t … loll) et aussi de votre attention  indulgente.

 

…. L’action se passait dans un petit village, sans prétention, à côté de Cognac … Il s’appelle Ars, Je le connais par cœur….

 

Destination Bruxelles …

Il avait fait le chemin, le bougre, chargé de kg de marrons, glacés sans doute, mais rempli d’émotion.

 

Il était là, entre mes mains, tout tremblant attendant que je le coupe ; ma solution fût autre, l’ai délié avec précaution… J’ai humé ce petit bout de ficelle au  parfum de lotion de vanille, ce cadeau arrivait d’un maître artisan confectionnant avec amour des marrons … C’était un ami comme on n’en fait plus, sans distraction avec beaucoup de délicates attentions.

 

C’est tout ce qui me reste de lui,  un souvenir  et  les contractions de son cœur qui ne bat plus .

(bout de ficelle en gros plan …)

C’est une partition de ma vie que je vous conte là …

 J’ai repris mon bout de ficelle et j’ai entouré les lettres souvenirs …

Suis une collectionneuse  … de tout, de rien …  même de bouts de ficelles ….

Bien à vous  Josy

 

 

Publié 31 mars 2010 par josydhoest dans Ateliers d'écriture, Récits

Tag(s) associé(s) : , ,

Une journée de fin d’été !   25 comments


Une journée de fin d’été 

 

Une horloge ancienne terminait son bing bang de 8heures. 

 Le lit  était douillet. C’est donc avec regret, je me levai   .  La chatte attendait  mes caresses et ses miaulements affectueux me commandaient  de la prendre dans mes bras.    Comme chaque matin, le rituel de la promenade dans l’appartement, pouvait commencer.

 

Dans le living, la table était dressée ; le café blotti au chaud dans la tasse, la confiture faite maison à portée du pain.  Dany déjà lisait.

 

Entre le plus sommeil et déjà l’éveil, en mangeant, je jetai un regard distrait, plus loin que la fenêtre, et un instant, il s’arrêta sur cette tente verte qui, depuis un certain temps, se trouvait dans le camping tout près de chez nous. 

 

 

 

Elle paraissait inoccupée depuis plusieurs jours et restait seule dans cet endroit verdoyant, à présent, déserté de ses vacanciers.  Où étaient donc passé ses occupants ?  Le temps maussade les en avait,  sans aucun doute,  délogés

 

J’en étais à mes suppositions lorsque je vis un étrange gaillard s’en approcher avec prudence, hésitant, reluquant autour de lui. …

 Intéressée, j’en oubliai le café qui se refroidissait.

 Il était, à présent, accroupi, scrutant sans doute un mouvement à l’intérieur de l’abri provisoire ;  se retourna, à gauche à droite, et rassuré de toute absence dans le voisinage, il entra. 

 

Mais que venait-il faire et pourquoi tardait-il à sortir ?  Que cherchait-il et qu’avait-il peut-être trouvé ?

Bon, je n’étais pas 007 !!!  Et s’il y avait un cadavre ?

 Quelle imagination  débordante j’avais déjà de grand matin !  Dessous le nez  mes lèvres riaient.    

 

Un bon gros quart d’heure s’était écoulé lorsque notre homme sortit précipitamment, s’essuyant énergiquement les mains  et courant, sans plus demander son reste, vers les grilles ouvertes donnant sur la rue.

  Intriguée, je le vis retirer de sa poche un porte feuille ; il en sortit un papier…. qu’il jeta !!!

 

 

C’était donc, peut-être, un voleur ? ! 

 Mais pourquoi pas un amoureux rejeté par sa douce, revenant sur les lieux de leurs ébats passés, récupérer son bien et jeter un dernier billet doux dans le caniveau….

Ou … cette tente était-elle un relais pour la drogue ????

 

La journée doucement s’écoulait.  J’avais oublié l’incident ; assise à la terrasse et  profitant  d’un rayon furtif du soleil,

 

 

 

je ne pus m’empêcher de regarder cette tache verte abandonnée lorsque je vis un homme près d’elle ; il me paraissait plus jeune que celui du matin.  Il y entra pour n’en ressortir qu’avec un sac à dos bien rempli, puis se mit à démonter la tente.

 

 

L’an prochain, peut-être, reprendra-t-elle le même emplacement ? 

 

L’après-midi se termine, sur les lieux devenus déserts, un homme jeune récolte quelques nourritures volantes pour une corneille apprivoisée.  Et je m’amuse de sa  dextérité et de leurs jeux.  L’oiseau prend, tantôt sa tête tantôt son bras, pour perchoir ; rassasié, il s’envole  au loin, accompagne un vol de pigeons, pas bien longtemps.  Il revient à l’appel et dans les mains de son nourricier continue son repas.

 

 

 

A vous, maintenant, de suggérer ce que le premier personnage de ce récit (non pas moi !) est venu « faire « dans cette tente !!!

007, va certainement trouver la solution à cet énigme !!!

 

    

 

 
 
 

Publié 13 octobre 2009 par josydhoest dans Récits

Tag(s) associé(s) : ,

J’EN AI MARRE !   28 comments


MARRE, MARRE … J’EN AI MARRE ! (traduction  d’un langage de chat)

 

La journée avait cependant bien commencé !

 Au saut du lit, elle m’avait pris dans ses bras,

 nous avions fait le tour de toutes les pièces de l’appart. , comme tous les matins.

 

Après son ptit déj. elle a fait le lit… avec moi!

 faut dire que j’aime jouer avec le couvre-lit en dentelle, je m’y cache, je fais le fou

 … je défais ce qu’elle a patiemment arrangé …. J’aime ça !

Vous me direz que c’est plus de mon âge … mais tant que je peux le faire, pourquoi m’en priver ….

 

Après nos jeux, elle est devenue ma coiffeuse,

 et un coup de brosse, de peigne …

 sur le dos, sous le ventre sur les bas-joues sur ma queue …

et une tite caresse douce pour terminer le brushing. 

  Heureusement, elle ne me fait pas de shampoing !

 

Elle m’avait préparé mon repas de midi, je ne vous dis pas …

 et le vin alors !

 

Je suis un, non, une chatte qui a la chance d’avoir de bons locataires !

Repas terminé, une sieste s’imposait ! Faut dire que je dors de plus en plus …

Parfois, mais c’est rare, nous la faisons à  deux

 

ou alors,  pendant mon repos, elle s’en va dieu sait où, avec un engin qui fait clic clac !

 

Lorsqu’elle n’est pas là,

 il m’arrive de faire la folle ou de la chercher tout simplement dans l’appartement ! 

 Ces temps-ci, j’attrape les mouches, les guêpes … tout ce qui vole !

Lorsqu’ils rentrent j’aime leur faire la fête !

 

Mais hier  soir j’en ai eu  MARRE ,

 

C’était l’heure d’aller au lit

et ma mère d’adoption était toujours sur cet engin qu’elle nomme pc,

 à jouer avec une souris , elle déménage ! c’est plus de son âge ! je m’en fais pour elle !

 

Je suis allée sur ses genoux, je lui ai montré, à ma manière qu’il était temps d’aller dans les bras de Morphée !

Elle ne comprenait vraiment pas alors, j’ai pris le « taureau par les cornes »

 j’ai mis mes pattes sur le clavier …

 

c’était vraiment pour l’aider … j’ai delete …

 tout ce qu’elle avait préparé pour vous … un beau billet…

Si vous l’aviez entendu jurer comme un vrai charretier ! 

 Je me suis dit chouette alors, on va aller se coucher !

  Mais c’est mal la connaître,

elle a repris depuis le début …et a  tout recommencé !

 

J’ai plus eu qu’à me mettre  dans la boîte de son disque dur externe et l’attendre patiemment !

 

  Heureusement,vers 1 heure du matin,

 les paupières de ses yeux devinrent lourdes, tous ses amis étant  couchés,

 elle éteignit la lumière, me prit enfin dans ses bras et sur la pointe des pieds,

pour ne point éveiller mon père nourricier, nous partîmes enfin dormir !

 

Allongée, sur mon oreiller,(celui du milieu afin de ne pas faire de jaloux)

ma tête près de la sienne, je lui chantai mes ronronnements , …sa berceuse préférée…

 Je vis un sourire sur ses lèvres … elle bougea un rien,

  abandonna sa tête sur mes épaules,

 ses cheveux caressant mon nez frais, je mis ma patte sur le sien !

  Mes ronronnements devinrent sourdines puis silencieux …

 

 afin de la laisser rêver … aux lendemains qui chantent !

 

Publié 31 juillet 2009 par josydhoest dans histoire de chat

Tag(s) associé(s) : ,

J’ai emprisonné le chat !   20 comments


 

Dans mon bureau, le pauvre il a très vite compris !

Un coup de sonnette ! Un fracas de pas dans l’escalier !

Voilà !

Ce sont des intrus armés d’un tas d’outils qui font du bruit et qui détruisent, avec plaisir et sueurs, les vitres !

 

« Ils sont fous mes « zouaves, paroles de chat ! »

Mettre des doubles-vitrages, maintenant !

 Si je compte bien … 1-2-3 …. 19 vitres à remplacer !

 

Et moi, alors ? Vont me laisser ici pour combien de temps !

Et mes aises ? qu’en faites-vous !

 

 

Je vais aller me plaindre au syndicat ou mieux

chez les chats « battus »

Bon ! Oui…., j’exagère !

 

Elle est venue, ma traîtresse,

me tenir compagnie ! Je parierais qu’elle, aussi, en a marre !

Bien fait pour elle !

 

Demain, cela recommence !

Mais, lorsque cela sera fini, je rirai bien !

C’est d’un désordre, ici ! Ils vont devoir retrousser leurs manches !

Bon, je vous dis pas plus !

 J’attends, avec une patience de chat, le soir,

 afin de me faufiler « amoureusement » dans leurs bras ! »

 

Publié 9 mars 2009 par josydhoest dans aux amis du net !, Récits

Tag(s) associé(s) : ,

J’aimerais vous raconter !   5 comments


ce qu’il m’est arrivé ce  mardi 1er juillet.  Cest le jour du marché d’Arès ! comme d’habitude c’est-à-dire 3 fois l’an,je m’y rends (voir billet – Un petit paradis)
Je décide de grand matin d’y aller faire des emplettes(surtout acheter un gâteau basque!) et pourquoi pas, photographier les fromages, le vin, la vannerie et tutti quanti…
8 heures, départ de La Jenny, je roule lentement sur le chemin tortueux séparant la forêt, car c’est l’heure, selon les dires de certains, que les hôtes des bois vont gamberger d’un endroit à l’autre!!!
Allez, ouf, la forêt se termine; j’aperçois le sentier de « saint Jacques de Compostelle ».  Je n’ai pas le temps d’accéler qu’un chevreuil traverse la route, s’arrête un instant, là juste devant la voiture et je ne sais lequel des deux est le plus effrayé.  Pas le temps de le prendre en photo, en quelques bonds gracieux il disparaît.
Bon, il va falloir fixer davantages les fourrés!  Je le fais si bien, que passé le petit pont,j’aperçois une large « tache rouge » provenant de l’ancienne déchetterie (voir billet – Un petit paradis)
La curiosité me titillant, je m’arrête et l’appareil en bandouillère,je me dirige vers l’endroit.
Et là! Spectacle …. des gnomes bienfaisants ont transformé, transmuté la noirceur des entrailles de la terre …. suite sur l’album photo – La Nature a repris ses droits !
Allez un petit clin d’oeil :
 ces photos ont été prises en 2003, chez ma fille , à la limite de son jardin et du bois !
A présent, même s’il devait revenir, je ne pourrais plus le photographier … cause
  la végétation, malgré les coupes, se porte plutôt bien

Publié 28 juillet 2008 par josydhoest dans Emotions photos, vacances et photos

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :