CONCOURS-3e DE L’ANNEE 2016   14 comments


 

 APPEL AUX ZINZINS ET A CEUX QUI VEULENT JOINDRE LA TROUPE

Doucement … Mais sûrement, les vacances se terminent !

Nous avons sauté dans les flaques … Soulevé des cailloux

Nous nous sommes émerveillés des couleurs du vent … des coquillages que nous avons emportés en trophée trônant, à présent, sur notre bureau  … Nous avons ri avec éclat … Rencontré des hommes, des femmes … parlé, échangé avec eux les bonnes adresses, le vin … le repas …

Nous avons fait chauffé nos appareils-photos pour capturer les paysages.. Les visages … Les jeux d’enfants …

Nous avons découvert ….  Tant et plus …

 Riches de ces moments privilégiés, nous nous en régalerons davantage l’automne et le froid venus …

Nous partagerons ces moments devenus doux souvenirs !

C’est ce que ce concours vous invite à faire en cette période, douce encore, de septembre annonciateur du temps d’automne !

THEME N°1 – Une chanson à illustrer !

 BEM, notre dernier lauréat, nous propose une chanson de CABREL intitulée :  Les murs de poussières !

PAROLES :

Il rêvait d’une ville étrangère
Une ville de filles et de jeux
Il voulait vivre d’autres manières
Dans un autre milieu

Il rêvait sur son chemin de pierres
« Je partirai demain, si je veux
J’ai la force qu’il faut pour le faire
Et j’irai trouver mieux »

Il voulait trouver mieux
Que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouver mieux que la douce lumière du soir

Près du feu qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il voulait trouver mieux

Il a fait tout le tour de la terre
Il a même demandé à Dieu
Il a fait tout l’amour de la terre
Il n’a pas trouvé mieux

Il a croisé les rois de naguère
Tout drapés de diamants et de feu
Mais dans les châteaux des rois de naguère
Il n’a pas trouvé mieux

Il n’a pas trouvé mieux
Que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouver mieux que la douce lumière du soir

Près du feu qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il n’a pas trouvé mieux

Il a dit « Je retourne en arrière
Je n’ai pas trouvé ce que je veux »
Il a dit « Je retourne en arrière »
Il s’est brûlé les yeux

l s’est brûlé les yeux
Sur son lopin de terre
Sur son vieil arbre tordu au milieu
Aux reflets de la douce lumière du soir

Près du feu qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux

THEME N°2

 Proposé par Lili , notre dernière lauréate. Grillages ou portails fleuris !

THEME N° 3

 Réclamé par tous les Zinzins … J’ai nommé «Que  suis –je ?»

LES DATES :

 INSCRIPTIONS SOUS CE BILLET (EN COMMENTAIRE) JUSQU’AU 8 SEPTEMBRE

ENVOIS DES PHOTOS JUSQU’AU 21 SEPTEMBRE

MISE EN LIGNE SUR FB  : LE 25 SEPTEMBRE

VOTES : JUSQU’AU 3 OCTOBRE – RÉSULTATS EN LIGNE LE 5 OCTOBRE 2016

UN PETIT RAPPEL  DU REGLEMENT : RÈGLEMENT DU CONCOURS-PHOTOS

PHOTO DU MOIS#21# – LES TOURISTES   27 comments


 

Thème: Les Touristes, choisi par BiGBuGS (http://toxiq.canalblog.com)

Note de l’auteur-e: c’est l’époque, et ils sont partout. sortez vos appareils photos et surprenez-moi encore une fois. pas de consigne particulière, choisissez même une vieille photo, si ça vous fait plaisir.

 

  •          *          *          *

Voici une photo prise en 2014 à Moscou autour de la Place Rouge (que je n’ai pu visiter comme je voulais –  Elle était interdite d’accès , un festival de musique militaire international s’y déroulait) .

Touristes_ (4)

Allons à la découvertes des touristes « capturés » chez nos amis suivants :

AF News,  Akaieric,   Alban,  Alexinparis,  Angélique,  Aude,    Autour de Cia,  BiGBuGS,   Blogoth67,  Brindille,  Calamonique,  Carole en Australie,

Carolyne,  Champagne,  Chat bleu,  Chiffons and Co,  Christophe,  Claire’s BlogCocazzz,  Cricriyom from Paris,  Cécile,  CécileP,  Céline in Paris,
Danièle.B,  DelphineF,  Dom-Aufildesvues,   El Padawan,  Estelle,  Eurydice,  Eva INside-EXpat,  François le Niçois,  Frédéric,  Gilsoub,  Gine,
Giselle 43,  Guillaume,  J’habite à Waterford,  Josette,  Kenza,  KK-huète En Bretannie,  Krn,  La Fille de l’Air,  La Tribu de Chacha,  Lair_co,  Lau* des montagnes,  Laurent Nicolas,  Lavandine,  Lavandine83,Lilou Soleillant,  Luckasetmoi,  Lyonelk,  magda627,  Mamysoren,  Mireille,  Mirovinben,
Morgane Byloos Photography,  Nanouk,  Nicky,  Noz & ‘Lo,  Pat,  Paul Marguerite,  Philisine Cave,  Pilisi,  Pixeline,  Renepaulhenry,  Rythme Indigo,
Sinuaisons,  Sous mon arbre,  Tambour Major,  The Beauty is in the Walking,  Tuxana,  Wolverine,  Woocares,  Xoliv’,  écri’turbulente.

Publié le 15 août 2016 par josydhoest dans La Russie, photo du mois, vacances et photos, Voyages

IMAGECITATION 22 – Chez Gisèle   11 comments


Voici une « capture » prise d’une photo publicitaire  …

Je pense qu’elle illustre bien la phrase suivante :

“ le seul moyen de se délivrer  d’une tentation c’est d’y céder . Résistez et votre âme se rend malade à force de  languir  ce qu’elle s’interdit «  Oscar Wilde

_DSC2179180409 août 201400812014-08-09

Succombez donc à la tentation ! (Ce que je n’ai pas hésité à faire!!!)

Publié le 10 août 2016 par josydhoest dans Image-citation chez Gisèle

PHOTO DU MOIS #20# – REFLETS –   22 comments


Thème:  choisi par Testinaute

Effectivement, le choix fut difficile parmi la multitude de photos  » reflets » composant ma bibliothèque !!!

Aussi, ai-je demandé à une main « innocente » (mon petiot )  de tirer au sort et voici celle qui est sortie du lot …

Lever de soleil sur le lac Blanc entre Yarosalv et St-Petersbourg

Lever de soleil sur le lac Blanc entre Yarosalv et St-Petersbourg

 

 

Bienvenue à

Voici les liens   pour  admirer les  reflets  des copains et copines ! (que je ne pourrai visiter qu’à partir du 20 juillet …)

http://AF News, Akaieric, Alban, Alexinparis, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Carole en Australie, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, Claire’s Blog, Cocazzz, Cricriyom from Paris, Cécile, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, E, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, Evasion Conseil, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Je suis partie voyager, Josette, KK-huète En Bretannie, Krn, La Fille de l’Air, La Tribu de Chacha, Lair_co, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Mireille, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Noz & ‘Lo, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sense Away, Sinuaisons, Sous mon arbre, Tambour Major, Testinaute, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Wolverine, Woocares, Xoliv’, écri’turbulente.

 

 

 

 

 

Publié le 15 juillet 2016 par josydhoest dans photo du mois, REGARDS

Photo du mois # 19 # – Équilibre/Harmonie …   27 comments


 

Thème: Homéostasie, choisi par Homeos-tasie (http://homeos-tasie.blogspot.fr/, Note de l’auteur-e: Explication: L’homéostasie est ce [ qui répond chez une personne au besoin viscéral d’être bien. Il s’agit de la recherche d’harmonie, laquelle anime l’organisation des informations dans notre monde intérieur; ensuite de la recherche d’équilibre, qui caractérise notre relation avec le monde, …]. => Donc, pour faire plus simple que celle bien définition de Monsieur Lascoux, je vous propose de nous parler d’équilibre et d’harmonie qu’ils soient personnels, philosophique, l’équilibre en photo …

 

Voici la photo que j’ai choisie pour illustrer le thème de juin .

J’aurais pu mettre une photo concernant les différents sports tel le Taïchi Chuan ou le yoga… … 

A partir du 15 juin au soir, je ne pourrai que rarement me connecter au réseau et ce pour 3 semaines.  Je vous prie de ne pas trop m’en vouloir si je ne peux passer chez tout le monde ce mois ci.

Je vous souhaite d’excellentes vacances et vous donne rendez-vous le mois prochain.

 

Equilibre_

Bienvenue aux nouveaux qui viennent de rejoindre la troupe :

Et voici nos participants zen … 

http://AF News, Akaieric, Alban, Alexinparis, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Carole en Australie, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Chloé, Christophe, Claire’s Blog, Cocazzz, Cricriyom from Paris, Cécile, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, E, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, Evasion Conseil, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, J’habite à Waterford, Je suis partie voyager, Josette, Julie, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l’Air, La Tribu de Chacha, Lair_co, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les Bazos en Goguette, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Mireille, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Noz & ‘Lo, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sense Away, Sinuaisons, Sous mon arbre, Tambour Major, Testinaute, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Woocares, Xoliv’.

 

Publié le 15 juin 2016 par josydhoest dans photo du mois

BELGIQUE-ITALIE ….   15 comments


Nous commémorons le   marchandage, voici 70 ans d’un  échange :   charbon contre des hommes.

Le sort de dizaines de milliers d’Italiens était scellé ; comme disent couramment les vieux mineurs italiens en Belgique : « l’Italie les avait vendus à la Belgique pour quelques sacs de charbon ».  Voici un recueil d’Anne Morelli sur le sujet  : A lire

http://www.journalbelgianhistory.be/fr/system/files/article_pdf/BTNG-RBHC,%2019,%201988,%201-2,%20pp%20083-130.pdf

*     *     *     *     *

A GARDER BIS2

1946

Voici mes premiers contacts avec ces hommes(extraits de « Flash sur photos jaunies)

« Souvent, dans les promenades avec mes parents, juste après la guerre, nous passions en face de baraquements en bois ou en tôle qui se situaient près des charbonnages à la limite de Piéton et de Trazegnies.

  Un sentiment de vague insécurité, d’inconnu  me faisait presser les pas encore petits et, furtivement, je mettais la main dans la poche de mon père.  Il ne disait  rien, me regardait, souriait et pressait mes petits doigts.

Un jour pourtant, un homme puis deux ou plus, je ne m’en souviens plus, sortirent de ces sortes de hangars et invitèrent père à y entrer.

  Je constatai, avec étonnement, qu’il paraissait très bien les connaître ; ils l’avaient  appelé Emilio, mais pourquoi ?  Puisqu!il  se nommait Emile.  Je ne comprenais point cette langue dont ils usaient, elle me paraissait cependant belle et chantante à l’oreille.

Dès notre entrée, une odeur suffocante de poussière mêlée d’humidité, de sueur et chaleur fétide agressa mes narines.  Je n’osais respirer tant cela me répugnait.  Et pourtant, ils vivaient là dans une pièce mi-éclairée par un faible trait de lumière qui avec grand peine se frayait un chemin au travers d’une lucarne au manteau de suie et de saleté.

Sur une planche, servant de table, se trouvaient pèle mêle tasses en fer, bidons  et  petites cafetières d’eau  et, relégués dans un coin, des lits de camp recouverts de couvertures militaires  à la couleur vieillie.  Pour terminer l’inventaire, un feu à charbon entiché d’un long tuyau branlant  refoulait une fumée qui me raclait la gorge.

Je cherchais un enfant  avec qui jouer … une femme qui, peut-être, me prendrait dans les bras …  Mais non, rien que des visages d’hommes fatigués, aux yeux cerclés de noir, mal démaquillés.   Quelques paroles, beaucoup de gestes et surtout des lettres avec de gros cachets furent présentées ; mon père les plia et soigneusement les mit en poche.

J’avais hâte d’être au grand air  des champs.  Mille questions se bousculaient dans ma tête ; mon regard interrogateur fit sourire père et je n’allais plus tarder à connaître le  motif de cette visite.  Le tic familier de son nez faisait cligner les yeux et remonter la lèvre supérieure c’était le signe précurseur de paroles sérieuses :

  • Ce sont mes compagnons de travail, ils sont mineurs de  fond .  Ils viennent d’Italie.  Ils ont quitté leur terre, leur famille pour travailler ici et …

Mais un papillon passant, me fit lâcher la main de père. Je m’élançai vers lui, il se posa sur un coquelicot juste un instant, j’oubliais le moment passé  pour être toute à la joie de ce spectacle : la fleur, le vent léger et le papillon aux  ailes chatoyantes au soleil.

Seules les lettres me rappelèrent les hommes de l’autre pays et pour eux, je vis père écrire … écrire … et encore écrire.

De longs temps passèrent, parfois sur la pointe des pieds, ils venaient demander des nouvelles, leurs visages étaient toujours aussi mal lavés mais à présent  je pouvais les appeler par leurs prénoms.

Sans trop comprendre, j’écoutais leurs inquiétudes, leurs souffrances d’être loin des leurs ; et mère leur présentait un morceau de tarte au sucre ou au riz qu’elle venait de préparer et dont elle seule  avait le secret. Père les réconfortait.. Oui, elle viendrait bientôt cette autorisation.  Ce n’était plus qu’une question de jours et les familles seraient enfin réunies.  Ils pourraient même habiter dans notre village…  Et si c’était à côté de chez nous …  j’aurais de nouveaux amis … J’étais impatiente de fêter cet événement.

Puis ce fut comme une révolution, tout alla très vite (du moins dans ma tête), il y avait de l’électricité dans l’air,    on parlait fort, ces visages burinés s’étaient habillés de rire, de larmes, une bouteille d’eau de vie « chassart » était ouverte … Bref, on fêtait avec ces nouveaux amis leurs futures retrouvailles familiales.  La famille Léonardi était composée de sa femme et de trois garçons, elle habiterait la maison mitoyenne à la nôtre dont la sœur de ma mère était propriétaire (de la nôtre aussi d’ailleurs).  Je me mêlais, très excitée, à ces réunions de joie ; j’allais avoir de nouveaux copains !  Déjà, je connaissais leurs prénoms, le plus petit s’appelait Nino, il avait 3 ans,  il y avait Danillo âgé de 10 ou 11 ans et le grand frère Lino.

Comment décrire le jour mémorable de leur arrivée ?  Maman avait fait un simple repas  arrosé comme il se doit.  L’argent était rare chez nous mais pour cet événement au diable les économies.

Ils étaient là, fatigués, Nino pleurant sur les genoux de son père, Danillo, timide, ne voulant pas dormir ; Lino, à côté de sa mère,  allait enfin  retransmettre cette mission de responsabilité  qu’il avait accomplie lors de l’absence de son père.

Le gros dictionnaire, celui  que je portais à grand peine, avec ses pages roses  réservées aux mots latins nous fut, bien sûr, tout à fait inutile.  Mais les regards, les gestes du cœur oh ! Combien nous en saisissions  le sens !  Et ce moment devint, pour nous tous, privilégié et inoubliable.

Danillo, par ce beau jour, était entré dans ma vie.  Il m’appela bien vite ‘Rosetta’ sans doute la traduction de Josette ?  J’appris rapidement quelques mots d’italien et nous fîmes un doux mélange de nos langues latines. …Sans doute, un jour, je partagerai avec vous, dans son intégralité:  Flash sur photos jaunies

Publié le 3 juin 2016 par josydhoest dans aux amis du net !, Emotions, histoire d'une vie, Récits

RÉFLÉCHIR …   4 comments


Blokhaus 1_-2

   Ces empreintes qu’on laisse …lorsque la mer se retire … 

 et que vient effacer, sans excuse, l’écume qui se meurt …

 

 Blokhaus 1_ (2)

Ces empreintes laissées, rougies, de milliers d’anonymes …

 qui sont là …  et …resteront à jamais …

dans ce sable meurtri … gravées dans l’histoire  du passé …

 

Voici quelques photos(cliquer sur le lien « réfléchir » pour accéder à l’album) d’un  lieu parmi tant d’autres … De ce temps que l’on ne peut oublier … et qui fait …

RÉFLÉCHIR …

Blockhaus_-3

Anonyme 1

Extraits de Nord Pas-de-Calais.(France 3)