Archives de la catégorie ‘Découverte d’une ville

UNE VISITE A DUBLIN (1ère partie)   14 comments


LA BIBLIOTHEQUE  DE TRINITY COLLEGE  A DUBLIN

 

Est une des plus importantes bibliothèques de recherche du monde entier ; elle comprend la plus grande collection de manuscrits et de livres imprimés en Irlande.  Depuis 1801, elle jouit du privilège du dépôt légal des ouvrages publiés en Grande Bretagne et en Irlande.  Pour l’instant, la réserve de livres est de quelques 3 millions de volumes, dans un ensemble de 8 bâtiments.  La bibliothèque  existe depuis la fondation du Collège par la reine  Elisabeth 1ère en 1592. Le bâtiment,  La Vieille Bibliothèque, fut construit entre 1712 et 1732 suivant les dessins de Thomas Burgh.  

 

La Galerie ou « Long Room »

Dublin - bibliothèque du Trinity College_

Une partie … (je n’ai pas pu monter au 1er étage)

Dublin - Bibliotheque_-3

La salle principale de la Vieille Bibliothèque, appelée Long Room, est longue de presque 65 mètres et contient quelques 200 000 volumes parmi les plus anciens conservés à Trinity College .

 

Dublin - bibliothèque du Trinity College_-2

L’autre partie !

A l’origine, son plafond en plâtre était plat ; les rayons pour les livres occupaient le niveau inférieur et une galerie ouverte au niveau supérieur.  Dans les années 1850, ces rayons étaient saturés.  En 1860, la toiture fut donc exhaussée afin de permettre la construction de la voûte en berceau et des rayons de la mezzanine que l’on voit aujourd’hui.

Dublin - Bibliothèque

Dublin - Bibliothèque1

Les bustes en marbre placés  de part et d’autre de la Galerie, proviennent d’une collection commencée en 1743, date à laquelle une commande de 14 bustes fut confiée au sculpteur Peter Scheemakers.

Dublin - Bibliothèque2

La harpe est la plus ancienne d’Irlande et date probablement du 15e siècle.  Elle est faite de chêne et de bois de saule, avec des cordes en laiton, elle figure sur la monnaie irlandaise en sa qualité d’emblème de l’époque bardique.  Son attribution à Brian Boru, haut-roi d’Irlande mort en 1014, relève d’une légende.

LE PLUS ILLUSTRE DES TRÉSORS DE LA BIBLIOTHÈQUE : 

LE LIVRE DE KELLS 

Dublin - bibliothèque du Trinity College_-5

Photo prise d’un film présenté sur le mur intérieur à l’entrée. (photos interdites de l’original)

dublin-bibliothc3a8que-du-trinity-college_-4.jpg

Ici – photo prise par Kilian (mon petit-fils)

 

« Et l’enluminure fut » voir le dépliant scanné (reçu lors de la visite) 

Il y a plus de mille ans lors de l’élaboration du livre de Kells, la population de l’Irlande de moins d’un demi million de gens, habitait des villages fortifiés le long des côtes ou des rivières.

L’organisation de l’église irlandaise était d’ordre monastique.  Les moines se groupaient en communautés vouées à l’étude de la parole de Dieu, aux jeûnes et au travail manuel.

Le Livre de Kells contient une copie en latin, richement décorée des 4 évangiles.  Longtemps associé avec Saint Colum Cille (521-597 ap.J.C) lequel fonda vers 561 son principal monastère sur l’île d’Iona, à l’ouest de l’Ecose, le Livre de Kells fut sas doute rédigé au début du 9e siècle par les moines d’Iona  qui travaillaient soit sur place, soit à Kells, dans le comté Meath en Irlande où ils s’étaient repliés en 806 suite à une attaque des Vikings.

Dublin - bibliothèque du Trinity College_-6

Pour les amoureux des chats : A lire le poème : Pangur Bàn (que je n’ai pas recopié … Ben oui, je vous laisse le soin de l’apprécier …)

Pour des raisons de sécurité pendant les incursions de Cromwell, le Livre de Kells fut envoyé à Dublin vers 1653.  Il revint définitivement à Trinity College grâce à Henry Jones, devenu évêque de Meath en 1661.

 

RENDEZ-VOUS …. POUR UNE PROCHAINE BALADE IRLANDAISE –  MERCI A VOUS QUI PASSEZ PAR ICI ! 

 

 

 

Publicités

Publié 22 septembre 2017 par josydhoest dans Découverte d'une ville, IRLANDE, Voyages

BARCELONE-L’hôpital San Pau   19 comments


 

SANT PAU RECINTE MODERNISTA

hopital-san-pau-2

En 1902 commencèrent les travaux du nouvel  hôpital qui devait remplacer les anciennes installations d’origine gothiques situées dans le Raval.   Domènech i Montaner prit le projet en charge et le mena à bien sur un grand terrain à la limite nord de l’Eixample, d’une surface équivalente à neuf pâtés de maisons, une très grande surface qui lui permit de bâtir le plus grand ensemble civil moderniste au monde, aujourd’hui inscrit au Patrimoine de l’Humanité.

hopital-san-pau1

La plupart des édifices sont en brique apparente, avec d’abondants éléments décoratifs de sculpture, de céramique et de mosaïque, inspirés principalement de l’art gothique et mudéjar.  Le bâtiment de l’administration,  à l’entrée principale offre une vue puissante et originale grâce à son orientation en diagonale et au couronnement effilé de la tour de l’horloge, d’inspiration clairement nordique.  (extrait  du texte de eJosep Liz ).

hopital-san-pau

hopital-san-pau2

BARCELONE -Le quartier gothique   12 comments


1 – La cathédrale Santa Creu (de la sainte Croix) et de sainte Eulalie

De grandes dimensions (90 mètres de long sur 40 de large) sa construction commença en 1298 ; la cathédrale constitue un exemple du Gothique catalan, caractérisé par son austérité décorative et par l’équilibre des proportions de l’édifice. . Celle-ci nécessita deux siècles de construction, entre le XIIIème et la moitié du XVème siècle où les travaux furent arrêtés, la façade restant inachevée.   C’est à la fin du 19e qu’elle fut terminée, dans un style néogothique qui  tranche, par sa sveltesse et sa profusion décorative avec les lignes horizontales sobres du reste de l’édifice.

cathedrale-ste-eulalie-et-001

Adossé au mur ouest de la cathédrale, se trouve le grand cloître construit entre la fin du 14e siècle et première moitié du 15e siècle.  En son centre un jardin  avec des orangers, des palmiers où le murmure de l’eau et les oies créent une atmosphère sereine.  Les  oies sont toujours au nombre de 13, l’âge de la sainte Eulalie quand elle subit le martyre.

cathedrale-ste-eulalie-et

(A suivre )

BARCELONE – LE MONTJUÏC   8 comments


MONTJUÏC , témoin et protagoniste de la ville  

Envie de regarder l’album-photos ? Voici le lien : BARCELONE – LE MONTJUÏC

montjuic5

L’ancien Mont Juif, car c’est le sens de Montjuïc en catalan, fut ainsi nommé parce qu’au Moyen  Age la communauté juive sépharade de Barcelone y fait l’acquisition de terrains pour enterrer  ses morts.

montjuic

Il fut la silhouette et le symbole de la ville, fournisseur essentiel pour son existence, car c’est de ses carrières que sortirent le matériel, la pierre de Montjuïc, dont les Romains se servirent pour ériger Barcino et les chrétiens, des monuments de la ville médiévale comme Santa Maria del Mar.

montjuic1

Montjuïc  fut et reste une éminence privilégiée sur Barcelone.  Depuis ses innombrables miradors où depuis un de ses accès singuliers, comme l’aeri ou Teleféric, les vues sur la ville, le port et le littoral sont exceptionnelles.

montjuic2

Cependant, son urbanisation et sa transformation (grand espace de participation citoyenne, d’art et de culture, de loisirs et de sports, de foires et de congrès, de jardins et d’itinéraires dans la nature, n’eut lieu qu’à une époque récente, au début du XXe siècle, quand on décida de tenir sur ses terrains l’ Exposition Universelle de 1929.  C’est de cette époque que date la Plaça d’Espanya, avec sa fontaine centrale monumentale de J.M. Jujol, collaborateur de Gaudi.

montjuic6

 

Je pourrais  encore vous en dire beaucoup sur ce site et ses multiples édifices … comme le Palais National et son musée …

montjuic4

Comme le CaixaForum – centre culturel avec sa remarquable collection d’Art Contemporain (que malheureusement, je n’ai pas eu le temps de visiter) … La Fondation Joan Miro … Et plus. …

montjuic3

 

Publié 26 octobre 2016 par josydhoest dans ARTS, BARCELONE, Découverte d'une ville, ESPAGNE, Voyages

LA CASA BATLLO – GAUDI   8 comments


Envie de voir plus de photos ?  Voici le lien qui vous conduit à l’album : LA CASA BATLLO

Est une œuvre réalisée entre 1904 et 1906 à partir d’un édifice déjà existant.  L’architecte Gaudi a remodelé l’ensemble sur demande de l’industriel Joseph Batllo.  Au départ, le propriétaire souhaitait voir construire  un bâtiment entièrement neuf à la place de l’ancien.  Gaudi le convainquit de le conserver et de le réformer en ajoutant un étage et un grenier et en changeant radicalement son apparence extérieure et intérieure.  Tout en conservant la configuration et la taille des fenêtres, Gaudi imprima sur la base préexistante un revêtement de pierre, de céramique et de verre qui fait de la façade de la Casa Batllo une des plus grandes attractions de tout le Passeig de Gràcia.

casa Batllo

casa Batllo

Les détails attirent le regard en permanence, l’extrême recherche esthétique ne nuisant aucunement à la beauté simple car presque organique, de l’édifice.  Quand on sait que pendant les 2 années de sa construction, le maître d’œuvre dictait la moindre pose, la moindre instruction en direct de la rue à ses ouvriers, on en arrive presque à saisir, dans cet élan de perfectionnisme ultime, la grandeur et la constance de ses chefs-d’œuvre.

La tribune de l’étage principal et les balcons taillés dans la pierre, avec leurs curieuses formes organiques, dominent la partie basse de la façade, tandis que dans le reste de l’espace, les minuscules pièces de céramique vitrifiées brillent  au soleil sur une surface légèrement ondulée.  La façade est couronnée d’une croix  sur une tour qui dépasse d’un toit ondulant ressemblant au dos d’un dragon avec des écailles faites de pièces céramiques en forme de losange.

Patio intérieur (puit de lumière et aération

Patio intérieur (puit de lumière et aération

Pour le patio intérieur (puits de lumière) Gaudi effectua la réforme structurelle la plus importante de l’immeuble et agrandit considérablement sa surface pour améliorer l’éclairage et la ventilation, sans sacrifier d’espace pour l’escalier communautaire.

blog19

blog17

blog16

blog20

La casa Batllo et le Parc Güell sont considérés comme les premières œuvres où l’architecte se débarrasse complètement des influences des styles historiques (gothique, mudéjar, baroque …) et où il  commence à appliquer dans toute leur pureté ses propres convictions artistiques basées sur l’observation des formes de la nature. (extrait du livre : Barcelone incontournable – texte de Joseph Liz) et du Petit futé.

Publié 28 septembre 2016 par josydhoest dans ARTS, BARCELONE, Découverte d'une ville, ESPAGNE, GAUDI, Voyages

Tag(s) associé(s) :

L’OMBRE & LA LUMIERE   19 comments


Voici le lien qui vous emmènera à  : Barcelone : La basilique de la Sagrada Familia

Lorsque l’ombre s’harmonise à la lumière,

2016-barcelone-02-119

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

Que  les notes de couleurs étreignant les dentelles

D’une puissante colonne de pierre

Deviennent symphonie  des sphères …

Je me laisse envoûter par ces sortilèges …

2016-barcelone-02-146

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

Sans l’ombre complice, point de lumière diffuse …

point de  contour discret, flou, ou flagrant …

2016-barcelone-02-130

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

Point  de kaléidoscope aux  jeux dansants !

2016-barcelone-02-144

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

Point de plongeon dans l’or rayonnant,

2016-barcelone-02-138

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

Point de voyage dans le vert du vent ou dans le bleu du firmament !

2016-barcelone-02-102

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

Ce peu et tant à la fois…

Ces couleurs alchimiques …

2016-barcelone-02-153

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

qui font de l’arc-en-ciel

l’auréole d’un univers que je voudrais égalitaire.

2016-barcelone-02-115

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

 

Quand l’ombre s’harmonise à la lumière !

Que mon regard devient brumeux et que le son se fait lointain …

Je m’invite à leur danse  complice

Oscillant entre le soleil et l’ombre …

Je bois à la source du monde

 Que m’offre la merveille de ce lieu 

 

 

 

2016-barcelone-02-117

Photo faite dans la Basilique de la Sagrada Familia (Barcelone)

    *     *     *     *     *

 

 

 

Publié 21 septembre 2016 par josydhoest dans BARCELONE, Découverte d'une ville, Emotions photos, GAUDI, Voyages

Emblème de Bruxelles   6 comments


 

Iris ! l’emblème de Bruxelles … Mais pourquoi donc ? Parce qu’ à l’origine, le territoire de Bruxelles était largement recouvert de marécages. Bruxelles provient, en effet, d’une petite bourgade carolingienne (Bruocsella) installée dans la vallée de la Senne, rivière capricieuse, serpentant à travers les marécages.

Fleurs jaunes_-3

 

%d blogueurs aiment cette page :