Archives de la catégorie ‘ARCHITECTURE

BARCELONE-L’hôpital San Pau   19 comments


 

SANT PAU RECINTE MODERNISTA

hopital-san-pau-2

En 1902 commencèrent les travaux du nouvel  hôpital qui devait remplacer les anciennes installations d’origine gothiques situées dans le Raval.   Domènech i Montaner prit le projet en charge et le mena à bien sur un grand terrain à la limite nord de l’Eixample, d’une surface équivalente à neuf pâtés de maisons, une très grande surface qui lui permit de bâtir le plus grand ensemble civil moderniste au monde, aujourd’hui inscrit au Patrimoine de l’Humanité.

hopital-san-pau1

La plupart des édifices sont en brique apparente, avec d’abondants éléments décoratifs de sculpture, de céramique et de mosaïque, inspirés principalement de l’art gothique et mudéjar.  Le bâtiment de l’administration,  à l’entrée principale offre une vue puissante et originale grâce à son orientation en diagonale et au couronnement effilé de la tour de l’horloge, d’inspiration clairement nordique.  (extrait  du texte de eJosep Liz ).

hopital-san-pau

hopital-san-pau2

Publicités

Barcelone -La casa Lleo Morera   8 comments


 

Après la Casa Batlo, la casa Amatler voici la description sommaire du 3e bâtiment de La Manzana de le discordia . Ce pâté de maisons est justement devenu célèbre en raison de la brouille entre les trois riches propriétaires de ces trois maisons. Chacun s’étant approprié le génie d’un architecte pour faire élever son palais. Trois palais, trois architectes: Puig I cadafalch, Domènech I Montaner et Antoni Gaudi., trois styles architecturaux différents en sont le résultat pour notre plus grand plaisir aujourd’hui.

Photos prises le jour …

2016-barcelone-casa-lleo-morera-6

casa-lleo-morera

 

Photos la nuit de Jak line   :

Lumières et couleurs à Barcelone

Cet édifice de logements de Domènech i Montaner, situé au nᵒ 35 du Passeig de Gràcia, à Barcelone. construit entre 1902 et 1906, fait partie de la Route européenne de l’Art Nouveau; c’est un des plus emblématiques du Modernisme catalan et une des œuvres les plus représentatives de son auteur.  Il conjugue des éléments divers d’influence classique, médiévale ou islamique avec une mention spéciale pour les travaux de sculpture d’Eusebi Arnau, les vitraux(que vous verrez dans l’article de Jacqueline)  de l’atelier Rigalt i Granell et les mosaïques de Mario Mario Maragliano et Lluis Bru.

 

Publié 12 janvier 2017 par josydhoest dans ARCHITECTURE, ARTS, BARCELONE, ESPAGNE, REGARDS, Voyages

BARCELONE -CASA AMATLLER   6 comments


La casa Amatller, construite par Josep Puig i Cadafalch en 1898,  est une magnifique villa située au Passeig de Gracia , en plein centre ville de Barcelone.

casa-amatller2

casa-amatller1

Elle fait partie d’un groupe de maison appelé « manzana de la discordia » avec ses voisines, la Casa Batllo de Gaudi et la Casa Lleo Morera de Domènech i Montaner. Le nom de « manzana de la discordia » se traduit par « la pomme de discorde » (manzana signifiant à la fois « pomme » et « pâté de maison »).   Ces trois maisons sont nommées de cette façon  pour  leur  architecture  qui est complètement différente des autres maisons construites le long du Passeig de Gracia.

2016-barcelone-01-32

Le bâtiment se distingue grâce à la combinaison de différents styles. On y retrouve des éléments néogothiques avec un travail du fer forgé pour les balcons et les fenêtres avec des détails céramiques. Les carreaux et le toit échelonné rappellent quand à eux l’architecture flamande.

Publié 8 janvier 2017 par josydhoest dans ARCHITECTURE, BARCELONE, ESPAGNE, Voyages

BARCELONE -Le quartier gothique   12 comments


1 – La cathédrale Santa Creu (de la sainte Croix) et de sainte Eulalie

De grandes dimensions (90 mètres de long sur 40 de large) sa construction commença en 1298 ; la cathédrale constitue un exemple du Gothique catalan, caractérisé par son austérité décorative et par l’équilibre des proportions de l’édifice. . Celle-ci nécessita deux siècles de construction, entre le XIIIème et la moitié du XVème siècle où les travaux furent arrêtés, la façade restant inachevée.   C’est à la fin du 19e qu’elle fut terminée, dans un style néogothique qui  tranche, par sa sveltesse et sa profusion décorative avec les lignes horizontales sobres du reste de l’édifice.

cathedrale-ste-eulalie-et-001

Adossé au mur ouest de la cathédrale, se trouve le grand cloître construit entre la fin du 14e siècle et première moitié du 15e siècle.  En son centre un jardin  avec des orangers, des palmiers où le murmure de l’eau et les oies créent une atmosphère sereine.  Les  oies sont toujours au nombre de 13, l’âge de la sainte Eulalie quand elle subit le martyre.

cathedrale-ste-eulalie-et

(A suivre )

PHOTO DU MOIS #24″ Thème Carré – choisi par Tuxana   29 comments


Note de l’auteur-e : Le but n’est pas que votre photo soit carrée, mais bien qu’une forme carrée (ou plusieurs) apparaisse(nt) dans votre photo.

2016-barcelone-03-7

 

A Barcelone : La Basilique de la Sagrada Familia  

Sur la façade de la Passion, vous trouverez un carré magique, un casse-tête mathématique comportant 15 chiffres et dont la signification reste un mystère complet à ce jour. Certains ont trouvé la constance magique –lorsque l’on ajoute tous les nombres horizontalement et verticalement- est le nombre 33, comme l’âge(supposé) du Christ lorsqu’il fut crucifié. Ce même nombre 33 apparaît aussi dans le Parc Guëll (imaginé aussi par Gaudí) où la somme des escaliers revient à 33.

D’autres affirment que le nombre 33 du carré magique représente le plus haut rang pouvant être atteint au sein de la franc-maçonnerie. En effet, Gaudí était probablement franc-maçon, tout comme l’était son ami d’enfance Eduard, tout comme l’était son mécène Guëll, et parce-que Gaudí est né à Reus, l’un des berceaux de la franc-maçonnerie. De plus, au sein du carré magique, le nombre 12 n’apparaît pas, contredisant ainsi les règles mathématiques du carré. L’une des explications avancées serait que Gaudí aurait intentionnellement occulté le nombre 12 pour nier l’existence des 12 apôtres. Dans tous les cas, ce carré magique demeure un mystère que Gaudí a emporté avec lui dans sa tombe. 

(Extraits publiés par Culture et Tourisme (http://www.apartime.com/fr/blog/culture-tourisme/the-secrets-of-sagrada-familia).

 

Bienvenue aux nouveaux  :

 

Et nos valeureux de quelques années !

Akaieric,  Alban,  Alexinparis,Alice Wonderland,Angélique,Aude,Autour de Cia,BiGBuGS,Blogoth67,Brindille,Calamonique,CaroleenAustralie,Chatbleu,ChiffonsandoChloé,Christophe,Cricriyom from Paris,Cécile,CécileP,Céline inParis,Danièle.B,DelphineF,
Dr. CaSo,E,El Padawan,Escribouillages,Estelle,Eurydice,Evasion Conseil,François le Niçois,Frédéric,Gilsoub,Gine,Giselle 43J’habite à Waterford,  Jesuispartievoyager,  Josette,  JosianeKenzaKK-huète En Bretannie,Koalisa,Krn,La Fille de l’Air,La Tribu de Chacha,
Lair_co,Lau* des montagnes,Laurent Nicolas,Lavandine,Lavandine83,Lilou Soleillant,
LuckasetmoiLyonelk,magda627,Mamounette et ses aiguilles,Mamysoren,Milla la galerie,
Mirovinben,Morgane Byloos Photography,Nanouk,Nicky,Noz & ‘Lo,Pat,Paul Marguerite,
PhilaePhilisine  Cave PilisiRenepaulhenry,Rythme Indigo,Sense Away,Sinuaisons,
Sous mon arbre,Tambour Major,Testinaute,The Beauty is in the Walking,Tolen 29,Tuxana,
Who cares?,Xoliv’,écri’turbulente,

Publié 15 novembre 2016 par josydhoest dans ARCHITECTURE, photo du mois, Voyages

LE PARC GÜELL – BARCELONE   12 comments


Le parc Güell ( inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1984 pour sa contribution au développement de l’architecture et des techniques de construction à la fin du xixe siècle et au début de xxe siècle.)

    *     *    *    *    *

Voici le lien qui vous permet d’accéder à plus de photos  : GAUDI – LE PARC GÜELL

C’est en 1900 que l’industriel et mécène Eusebi Guëll commanda à Gaudi l’urbanisation de propriétés qu’il avait acquises sur la pente de la Muntanaya Pelada (montagne pelée) pour construire une ville-jardin qui imiterait celles qui se faisaient en Angleterre.

Gaudi put exprimer, en plus de ses dons extraordinaires d’architecte innovateur, sa facette d’urbaniste dans le tracé des chemins, routes et services communs pour l’urbanisation.

Cette ville-jardin abrite certains des meilleurs exemples de la fantaisie de Gaudi.  A partir des pavillons de l’entrée, avec leurs formes oniriques de contes de fée, on accède à la partie monumentale par le biais d’un grand escalier présidé par le célèbre dragon céramique.

parc-guell-60

 blog6

blog5

 

 Plus haut se situe la salle hypostyle (pensée pour accueillir le marché hebdomadaire du lotissement) avec des colonnes doriques inclinées de 6m. de hauteur et 1m.20 de diamètre  (faisant référence à une forêt).

parc-guell-53

L’ensemble  est construit  de telle sorte que l’eau de pluie soit récupérée dans des citernes situées sous le marché pour permettre l’arrosage gratuit et écologique des jardins, ainsi que l’alimentation des fontaines. La voûte de la salle est décorée de  soleils et différents motifs   de collage avec des restes d’azulejos, de vaisselle ou de bouteilles.

blog4

 Posée sur la colonnade se trouve la place du parc, avec des vues splendides sur Barcelone, bordée par un banc serpentant orné de multiples dessins de « trencalis » ( une technique de mosaïque utilisant des morceaux cassés et dépareillés de faïence ou de verre de couleur  abondamment utilisée sur les bâtiments, les fontaines, le banc principal et d’autres constructions du par) créatif et audacieux du maître et de son assistant Joseph Maria Jujol.

blog9

Plus haut, le réseau de viaduc sous les arcades que Gaudi fit couvrir de pierres calcaires extraites du terrain même.  Brutes, elles donnent un aspect naturel à l’ensemble.

blog10

Publié 25 septembre 2016 par josydhoest dans ARCHITECTURE, BARCELONE, GAUDI, REGARDS, Voyages

QUAND BRUXELLES BRUSSELAIT à IXELLES …   23 comments


Après avoir bu un pot, bien mérité, à la Porteuse d’eau nous continuons notre périple à la recherche des sgraffites… Mais comme, je n’aime pas trop rester dans un coin, je délaisse un peu Saint-Gilles… Mais soyez sans crainte ! Nous y reviendrons …

ALLEZ, je vous invite aux 12 travaux d’Hercule !

Au fait, les connaissez-vous ???

J’attends vos réponses !

Bon passons aux choses sérieuses et arrêtons-nous

à la rue Defacqz, au n° 48(mon coup de cœur d’Ixelles)

Hôtel Ciamberlani de 1897 – Architecte Paul Hankar – Sgraffites Projets d’Albert Ciamberlani.

Enfin restauré, nous pouvons admirer l’Art Nouveau dans toute sa beauté ! Voyez ! Avez-vous remarqué avec quelle finesse et ingéniosité l’architecte plie le bois, le courbe et y intègre les verrières ? (Je suis restée « scotchée » devant cet immeuble durant … Oh, j’ose pas vous le dire !!! (plus de 40 photos faites!!!) Mais rassurez-vous ,je ne vous les mettrai pas toutes (pour cela il faudra aller sur l’album-photos).

Regardez, admirez ces médaillons réalisés comme des tableaux dans lesquels on peut reconnaître La Force – l’endurance et le courage …

Mais aussi, arrêtons-nous sur la façade, percée de 2 baies au linteau arrondi, ornée de vastes sgraffites  :

« Un jeune homme se penche sur l’enfant (dans le bas, au milieu), un jeune couple avec l’enfant occupe l’angle de droite et à gauche, on peut apercevoir la silhouette d’un vieillard nu, tenant un bâton dans la main, qui tourne dos au reste de la scène. Ce sont les âges de la vie qui sont ainsi mis en parallèle, avec l’arbre de vie » (L’art dans la rue. Les sgraffites).

 

 

Je vais vous laisser respirer un peu … Je reviendrai sur le sujet dans le courant de la semaine prochaine ! Bien de bonnes choses à vous tous et toutes … Que votre vie soit belle !

%d blogueurs aiment cette page :