Archives de la catégorie ‘aux amis du net !

PORTRAIT DES PARTICIPANTS AU CONCOURS-PHOTOS 2/2017   11 comments


En espérant n’avoir oublié personne !

Voici nos formidables ZINZINS !

Ils ont répondu :  PRÉSENT

2-17 Participants

 je vous dis : MERCI !

 

Vous aurez remarqué un léger changement pour notre 3e thème …

Je vous explique :

C’est en revisitant mes albums contenant mes photos concernant les nombreux musées  visités, que m’est venue l’idée … J’ai photographié énormément de détails de certains tableaux donc … Je vais vous en mettre un et j’attendrai, de la part des visiteurs (et de vous) que vous me répondiez à la question demandée …

Exemple  :  Que regarde cet homme ?

M.B.A de Gand - 19r (27)

A vous de deviner …

M.B.A de Gand - 19r (28)

 

Voilà, Yann a trouvé !  Vous voyez c’est pas bien difficile  (voir mon commentaire)

Je vous mets le lien qui vous rappellera les dates à ne pas oublier pour le bon déroulement de ce concours !

A RELIRE !

Un tout grand merci à tous et toutes !

Publicités

APPEL AUX ZINZINS -2e CONCOURS-PHOTOS 2017   20 comments


 &

 A CEUX ET CELLES QUI VOUDRAIENT NOUS REJOINDRE !

C’est reparti !

Voici les thèmes proposés par nos deux lauréats, du dernier concours.

Bem

Nous convie à illustrer une phrase ou  un mot  de la chanson :

C’est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau.
Hisse et ho, Santiano !
Dix huit noeuds, quatre cent tonneaux :

Je suis fier d’y être matelot.

{Refrain:}
Tiens bon la vague tiens bon le vent.
Hisse et ho, Santiano !
Si Dieu veut toujours droit devant,
Nous irons jusqu’à San Francisco.

Je pars pour de longs mois en laissant Margot.
Hisse et ho, Santiano !
D’y penser j’avais le cœur gros
En doublant les feux de Saint-Malo.

On prétend que là-bas l’argent coule à flots.
Hisse et ho, Santiano !
On trouve l’or au fond des ruisseaux.
J’en ramènerai plusieurs lingots.

Un jour, je reviendrai chargé de cadeaux.
Hisse et ho, Santiano !
Au pays, j’irai voir Margot.
A son doigt, je passerai l’anneau.

Tiens bon la vague tiens bon le vent.
{Tiens bon le cap tiens bon le flot.}
Hisse et ho, Santiano !
Sur la mer qui fait le gros dos,
Nous irons jusqu’à San Francisco

Marie-jo

La gourmandise

sous la forme que l’on préfère !

Se référant à Etienne de la Boétie qui disait :

 « J’aime ce qui me nourrit, le boire, le manger, les livres. »

QUANT AU 3e THÈME,

JE NE VOUS LE PRÉSENTE PLUS !

Les dates à retenir : 

INSCRIPTIONS : du 11 au 28 avril 20 heures (à mettre en commentaire sous ce billet) – Il n’est pas obligatoire de s’inscrire aux 3 thèmes 

ENVOI DES PHOTOS  : jusqu’au 11 mai 20 heures – à l’adresse josydhoest@yahoo.fr

MISE EN LIGNE : le 15 mai dans la soirée

VOTES  : du 15 au 25 mai 20 heures 

RESULTATS  :  27 mai 

A relire  :   RÈGLEMENT CONCOURS-PHOTOS

UN GRAND MERCI  POUR VOTRE FIDÉLITÉ 

TABLEAU DU SAMEDI #6# – LADY MARIANNE   17 comments


logonouveau1

RIK WOUTERS  (Malines (Belgique 21/08/ 1882-Amsterdam 11/07/1916)

Rik Wouters 2-5

  Il commence sa formation artistique à 12 ans auprès de son père, fabricant de meubles, un secteur qui fait alors la réputation de la ville.  Il y  apprend à sculpter des motifs décoratifs. En 1897, il s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de Malines et en 1900 à l’Académie de Bruxelles où il suit notamment le cours de « sculpture d’après nature » de Charles Van der Stappen, un professeur et artiste réputé.

En 1904, il rencontre Hélène Duerinckx, surnommée Nel, alors âgée de 16 ans.  Elle pose pour des artistes.  Ils se marient le 15 avril 1905 et s’installent à Watermael Boitsfort en banlieue bruxelloise.

Leurs conditions de vie sont à ce point misérable qu’il n’ont d’autre choix que d’aller vivre à Malines chez le père Wouters, qui met à disposition de Rik un coin de son atelier.  A Malines, il participe à sa première exposition, au cercle artistique De Distel (le charbon), en février 1906.  Le succès n’est pas au rendez-vous.  Il détruit toutes ses œuvres, à l’exception de la grande sculpture la nymphe.

Début 1909, il participe au « Prix de Rome » et il termine à la 16e place.  La critique artistique commence à citer régulièrement son nom, attirant l’attention sur l’originalité de ses œuvres.    Wouters fait la connaissance de Simon Lévy, qui l’introduira à l’art de Pal Cézanne et de Vincent Van Gogh.  Wouters participe à l’exposition universelle et internationale de Bruxelles de 1910 ainsi qu’au Salon des Indépendants de 1911.  Les critiques sont encourageantes mais les ventes sont rares.

En avril 1912, après l’exposition inaugurale de sa galerie, à laquelle Wouters présente 13 de ses plus belles sculptures, 6 peintures et plusieurs dessins, Giroux propose à Wouters un contrat lui permettant de travailler avec les meilleurs matériaux, à l’abri de toute préoccupation financière en percevant des mensualités et un pourcentage sur le produit des ventes.  En échange, l’artiste assure au marchand l’exclusivité de sa production.

A la fin du mois d’avril 1912,  Wouters part à Paris avec Nel et deux artistes, ils arpentent Paris, passant d‘expositions en galeries, de salons en musées.  Wouters découvre enfin de ses propres yeux les peintures de Cézanne, qu’il n’avait jusque là pu voir que par le biais de reproductions en noir et blanc.  En plus, il apprécie Matisse, Renoir, ainsi que Van gogh .

A peine rentré à Boitsfort, il se lance dans la peinture en plein air.  Sa manière de peindre est radicalement nouvelle : sa palette s’éclaircit, les couleurs deviennent plus vives.  Il se sert de la toile fine ou demi-fine qui permet de conserver l’éclat des couleurs.  La toile est à peine effleurée au pinceau, laissant souvent apparaître la trame du tissu.  Les couleurs sont désormais appliquées en touches légères et non plus au couteau à palette.

Il participe à l’exposition internationale de Venise en 1912 avec 2 sculptures.  Il  se rend à Cologne et Düsseldorf où il visite l’Exposition Marcel de Nemes.  Ce voyage est aussi l’occasion pour lui de découvrir des tableaux des expressionnistes allemands Ernest Ludwig Kirchner et Karl Schmidt-Rottluff.

La Grande Guerre et la maladie

La guerre éclate.  Wouters est mobilisé la mi juillet 1914 et envoyé au front dans la région liégeoise.  La correspondance de Wouters est amère, il ne comprend pas cette guerre, vit très mal le fait d’être éloigné de son épouse et se désespère des horreurs qui l’entourent.  Il se plaint également de plus en plus souvent de violents maux de tête.

En captivité : Amersfoort et Zeist

Une partie de l’armée belge traverse la frontière néerlandaise et Wouters se retrouve emprisonné à Amersfoort.  Début novembre 1914, il est envoyé dans le camp de Zeist.  Comme ses amis lui procurent du matériel, il se remet à  travailler, réalisant des dessins et aquarelles du camp.  Sa santé se détériore rapidement.  Début 1915, souffrant de terribles céphalées, il est opéré à Utrecht de ce qu’on croit être une sinusite.  Les époux Eppo Roelfs Harkema prennent à leur charge tous les soins médicaux ainsi que son installation avec Nel  dans un appartement à Amsterdam en juin 1915.

Les musées d’Amsterdam prennent l’initiative

En octobre 1915, le Rijksmuseum organise une exposition de ses œuvres sur papier et, reconnaissance inespérée, le Stedelijk Museum présente, du 22 janvier au 15 février 1916, quelque 80 pièces.  Il s’agit en réalité de la première exposition d’ensemble de son œuvre dans un musée.  Le public se montre enchanté.

Il meurt le 11 juillet 1916 à Amsterdam.

(ce texte est présenté à l’exposition qui lui est consacrée au Musée Royal des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles)

Rik Wouters 3-31

Le flûtiste (1914)

RIK WOUTERS

A laissé une œuvre éclatante et colorée, loin des drames qui ont marqué son existence jusqu’à sa disparition prématurée en 1916, à l’âge de 33 ans.  Il a dominé tant la peinture, la sculpture que le dessin :  son parcours extraordinaire l’érige aujourd’hui en Maître incontestable de l’Art moderne en Belgique.  L’art de Rik Wouters, c’est avant tout une abondance de couleurs et des sujets authentiques simples, touchants.  Par son langage visuel, la construction de ses sujets est la richesse lumineuse de sa palette, il a développé un style d’avant-garde, tout en ayant été associé à Ensor et Cézanne.

A ne pas manquer , au Musée Royal des Beaux-Arts de Bruxelles,  l’exposition de la plus importante collection de ses œuvres remarquables.   A voir jusqu’au 2 juillet 2017 (fermé les lundis , le 1er mai).

Si vous avez envie de découvrir  plus de tableaux et de sculptures (les nus n’y sont pas – ayant eu, avec WordPress  des soucis à ce sujet voici quelques années …( Il voulait tout simplement fermer mon blog alors que je présentais une oeuvre d’art  de Bertolle )voici le lien (qui je l’espère) vous emmènera vers l’album  : Oeuvres de RIK WOUTERS –

LES ALBUMS DU CONCOURS-PHOTOS   18 comments


Avant de vous donner les liens pour accéder au premier concours-photos 2017,  je voudrais remercier les participants qui, une fois de plus, ont contribué à la qualité de celui-ci ! Ce premier Cru est un Grand Cru que je classerai parmi mes favoris !  La chanson « Comprendre » de Jean Ferrat est illustrée d’une façon magistrale avec grandes sensibilité et émotion !

Voici le chemin qui vous invite à la découverte de :

 Le thème – COMPRENDRE – Chanson de Jean Ferrat

Le thème « David contre Goliath » avait été, pour moi, un point d’interrogation … Me disant, il y aura peu de photos sur le sujet … C’était douter de votre imagination  et  je vous demande humblement  pardon !

Voyez par vous même  et n’oubliez pas de voter :

Le thème – DAVID CONTRE GOLIATH

Quant à notre « QUE SUIS-JE » Il fait le plein !!! (et j’ai déjà une petite réserve pour mai/juin) … Amusez-vous bien et soyez plus perspicace que moi :

Le thème – QUE SUIS-JE ?

 

UN PETIT RAPPEL – POUR LE CONCOURS-PHOTOS   6 comments


Ce mardi -21 février – 20 heures est la date limite des inscriptions !

Voici la liste des  Zinzins inscrits jusqu’à ce jour :

André – Annie – Elio – Frederic – Gisèle – Jacqueline – Lili – Mamie Lily – Michel – Yann – Josy  …

 

Vous trouverez les thèmes et autres renseignements en suivant ce lien rouge :

1er concours-photos de 2017 (détail)

MERCI !de m’avoir permis   11 comments


de partager ce billet  : Pour l’apprécier, un clic sur ce lien

CONTINUER – billet paru chez Mamie Lily

Publié 19 décembre 2016 par josydhoest dans aux amis du net !, Emotions

APPEL AUX ZINZINS – dernier concours 2016   21 comments


Et voici venu notre dernier concours-photo de l’année !

Je vous présente les thèmes choisis qui, je l’espère, vous inspireront  …

 La chanson à illustrer est le jardin extraordinaire de Charles Trenet (lors de votre envoi, veuillez mentionner la phrase ou le mot que vous avez voulu mettre en avant).

En voici les paroles :

C’est un jardin extraordinaire
Il y a des canards qui parlent anglais
Je leur donne du pain ils remuent leur derrière
En m’disant  » Thank you very much Monsieur Trenet « 
On y voit aussi des statues
Qui se tiennent tranquilles tout le jour dit-on
Mais moi je sais que dès la nuit venue
Elles s’en vont danser sur le gazon
Papa, c’est un jardin extraordinaire
Il y a des oiseaux qui tiennent un buffet
Ils vendent du grain des petits morceaux de gruyère
Comme clients ils ont Monsieur le maire et le Sous-Préfet

Il fallait bien trouver, dans cette grande ville maussade
Où les touristes s’ennuient au fond de leurs autocars
Il fallait bien trouver un lieu pour la promenade
J’avoue que ce samedi-là je suis entré par hasard
Dans dans dans

Un jardin extraordinaire
Loin des noirs buildings et des passages cloutés
Y avait un bal qu’donnaient des primevères
Dans un coin d’verdure deux petites grenouilles chantaient

Une chanson pour saluer la lune
Dès que celle-ci parut toute rose d’émotion
Elles entonnèrent je crois la valse brune
Une vieille chouette me dit:  » Quelle distinction! « 
Maman dans ce jardin extraordinaire
Je vis soudain passer la plus belle des filles
Elle vint près de moi et là me dit sans manières
Vous me plaisez beaucoup j’aime les hommes dont les yeux brillent !

Il fallait bien trouver dans cette grande ville perverse
Une gentille amourette un petit flirt de vingt ans
Qui me fasse oublier que l’amour est un commerce
Dans les bars de la cité :
Oui mais oui mais pas dans…
Dans dans dans

Mon jardin extraordinaire
Un ange du Bizarre un agent nous dit
Étendez-vous sur la verte bruyère
Je vous jouerai du luth pendant que vous serez réunis
Cet agent était un grand poète
Mais nous préférions Artémise et moi
La douceur d’une couchette secrète
Qu’elle me fit découvrir au fond du bois
Pour ceux qui veulent savoir où ce jardin se trouve
Il est vous le voyez au cœur de ma chanson
J’y vol’ parfois quand un chagrin m’éprouve
Il suffit pour ça d’un peu d’imagination

Le 2e thème  proposé par Elio 

  serait  une photo qui doit faire penser à  » un sport  » mais sans l’athlète ou  le sportif  … !!!

Le 3e thème  ? ! 

 … Mais oui … Bien sûr !!!  Inutile de vous en rappeler le titre !!!

Voici les dates à respecter :

Inscriptions (sous ce billet !!!) jusqu’au 22 novembre inclus

Envoi des photos : jusqu’au 5 décembre inclus ( à l’adresse : josydhoest@yahoo.fr

Votes : à partir du 7 décembre et ce jusqu’au 14 décembre inclus

Résultats : Au plus tôt le 16 décembre prochain.

RAPPEL  : PRIÈRE DE BIEN VOULOIR M INDIQUER LES THÈMES AUXQUELS VOUS PARTICIPEZ (aucune obligation de s’inscrire aux trois). 

Gros bisous à toutes et tous et bon weekend !

Publié 11 novembre 2016 par josydhoest dans aux amis du net !, Concours photos

%d blogueurs aiment cette page :